• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 23 janvier 2011

L’abbé de Pommerol prié de quitter la Légion

Posté par neptuneparisi le 23 janvier 2011

« Le devoir de réserve est-t-il transgressé lorsqu’il s’agit de rendre compte de ce que l’on a vu ? Il faut croire que oui puisque, aux dernières nouvelles, le père a été prié de « quitter » la Légion. »

En effet :

« Aujourd’hui les langues se délient et ce qui se disait dans les popotes se retrouve à présent dans les médias ; les militaires français en Afghanistan en ont gros sur le cœur et commencent à le faire savoir. On ne peut pas, longtemps, cacher de telles consignes déshonorantes et poursuivre sereinement sa mission. [...] Le problème dans cette affaire, ce n’est pas la transgression du devoir de réserve ou plus prosaïquement celui de fermer sa gueule mais bien de déterminer un seuil de résistance aux ordres : à partir de quand notre système de valeurs est-il en contradiction avec les exigences du commandement ? [...]

Il fait chaud, très chaud, près de 50 degrés, la femme en uniforme, française, qui distribue, action humanitaire ? des tapis de prières aux femmes afghanes d’un village (c’est dans le rapport), doit avoir les bras couverts, le prêtre ne mâche pas ses mots en sous entendant que les tapis sont financés par le contribuable français. Tout ce que nous apportons, construisons, livrons est accepté avec mépris, le mépris de ceux qui ont déjà perdu la guerre, c’est le ressenti exprimé du père Jullien. [...] Pendant qu’on rendait hommage à un légionnaire tué, drapeau français dans le vent, militaires au présentez-armes, minute de silence, des dignitaires locaux invités aux cérémonies sont restés assis plaisantant bruyamment entre eux. Il est même rapporté que certains, fort nombreux, se sont rapidement portés vers le foyer des soldats pour écluser bière sur bière n’oubliant pas d’en provisionner, au passage, les larges poches de leurs burnous. »

www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Afghanistan-un-padre-catholique-denonce-la-deference-envers-l-Islam-au-sein-de-l-armee-francaise_a104.html

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

L’école affaiblie par le communautarisme

Posté par neptuneparisi le 23 janvier 2011

Un rapport du Haut conseil à l’intégration (HCI) estime que la répartition de la population d’origine étrangère amène à un «effet ghetto» à l’école, révèle le JDD. D’après ce rapport (fichier au format PDF), qui devrait être remis dans sa forme définitive au Premier ministre début novembre, la France se caractérise non pas par la proportion d’enfants ayant au moins un parent né à l’étranger (elle est de 18,1% en France, contre 22% aux Pays-Bas ou 28% en Allemagne), mais par l’inégalité de répartition sur le territoire. Résultat, l’intégration par l’école ne va plus de soi.

Les enfants issus de l’immigration, qui représentent 20% de la jeunesse française, sont surreprésentés en Ile-de-France (57% en Seine-Saint-Denis, 41% à Paris), notamment dans 20 communes en banlieue parisienne où un jeune sur cinq est d’origine maghrébine et un sur six d’origine subsaharienne. Le JDD rapporte ainsi qu’à Clichy-sous-Bois ou La Courneuve, plus des trois quarts de la jeunesse est d’origine étrangère, et cite l’étude:

«Il n’est pas rare d’avoir des classes primaires et de collèges entièrement composées d’élèves d’origine étrangère, partageant la même confession [...] cet « effet ghetto » a des conséquences scolaires et sociétales préoccupantes.»

Principales conséquences: le rejet du français, mal maîtrisé, la difficulté des professeurs d’histoire-géo à enseigner le fait religieux, la Shoah ou le Proche-Orient, celle des profs des sciences de la vie et de la Terre confrontés à une remise en cause de l’évolutionnisme «au profit d’une action divine ou créationniste imposée par l’élève sans argumentation».

Dans certaines écoles, loin de l’idéal républicain, les élèves se situent par rapport à leurs origines nationales et religieuses. Les auteurs de l’étude saluent les efforts financiers et pratiques mis en oeuvre par l’Etat pour aider à la réussite scolaire, mais déplore le manque de coopération entre les différents opérateurs (responsables et animateurs des associations de soutien scolaire) et l’école. Au final, et par rapport aux résultats d’autre systèmes éducatifs développés, «l’école s’essouffle et tout particulièrement vis-à-vis des publics socialement défavorisés, notamment ceux issus de l’immigration».

Dans une interview au JDD, le président du Haut conseil à l’intégration estime que la mesure la plus importante pour lutter contre cette évolution serait de rendre l’école maternelle obligatoire, puisque «c’est à ce moment de la vie que les écarts se creusent» et qu’ils sont ensuite «difficilement rattrapables»:

«Un enfant issu d’une famille en grande difficulté possède moins de 400 mots à l’entrée au cours préparatoire alors que celui d’une famille de cadre dispose de 1.500 mots.»

www.slate.fr

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?