• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

A 52,9%, les Suisses votent pour le renvoi des criminels étrangers

Posté par neptuneparisi le 29 novembre 2010

Les Suisses ont approuvé l’initiative de la droite populiste sur l’expulsion automatique de criminels étrangers, un an après le vote sur l’interdiction de construction des minarets.

Selon un décompte des voix dans 25 des 26 cantons, les Suisses ont approuvé dimanche 28 novembre l’initiative de la droite populiste sur l’expulsion automatique de criminels étrangers.

Selon ces chiffres, le oui en faveur du durcissement de la politique de renvoi pour les criminels étrangers l’emporte avec 52,9% des voix dans contre 47,1% contre.

Le contre-projet présenté par le gouvernement a quant à lui été repoussé à 54,2%.

Selon les chiffres définitifs, seuls les électeurs de cantons essentiellement francophones dont le canton de Genève, de même que ceux du canton du Jura, Bâle-Ville, Fribourg, Vaud et Neuchâtel, ont dit non au tour de vis réclamé par le parti de droite dure, l’UDC.

Un an après le vote sur l’interdiction de construire des minarets 

Un an après le vote sur l’interdiction de construire des minarets sur le sol helvétique, le projet du parti de droite notoirement xénophobe, UDC, avait déchaîné les passions dans la Confédération. Le texte vise à aller plus loin que la loi actuelle en retirant automatiquement le droit de séjour aux étrangers coupables d’un nombre élargi d’infractions dont les « viol, délit sexuel grave, actes de violence tels que le brigandage », le « trafic de drogue » mais aussi l’ »abus de l’aide sociale ».

Le gouvernement ainsi que la majorité des partis l’avaient dénoncé d’une seule voix, l’estimant non conforme à la Constitution et au droit international en raison de l’absence de prise en compte de la proportionnalité des délits et l’automaticité des renvois. Pour tenter d’éviter un nouveau scandale, Berne a lancé un contre-projet qui prend en compte la gravité des délits et sur lequel les Suisses devront également se prononcer.

Mais dans un pays comptant 21,77% d’étrangers, le thème de prédilection de l’UDC a rencontré de nombreux échos parmi les électeurs. Ainsi le dernier sondage de l’institut gfs.bern donnait la semaine dernière le texte gagnant à 54% contre 43% de non, laissant planer la menace d’un « nouveau coup dur pour l’image de la Suisse » sur la scène internationale, selon le parti socialiste.

tempsreel.nouvelobs.com

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Vidéos les plus spectaculaires sur les prières islamistes en France

Posté par neptuneparisi le 28 novembre 2010

http://www.ripostelaique.com/Nos-videos-les-plus-spectaculaires,5739.html

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Marine Le Pen & “Minute”: la guerre ouverte ?…

Posté par neptuneparisi le 28 novembre 2010


www.medialibre.eu/3954/marine-le-pen-%e2%80%9cminute%e2%80%9d-la-guerre-ouverte%c2%a0

Marine Le Pen & “Minute”: la guerre ouverte ?…

Jeudi, 14 octobre, 2010 14:13:31 t.u.

… Retour sur une occasion (ratée) de se taire des Marinistes.

La Rédaction -

Savoir la fermer de temps en temps est parfois une bonne idée. Que visiblement n’a pas eu le staff de Marine Le Pen à la sorte du numéro de Minute, du mercredi 13 octobre. Au lieu de se prendre la chose avec philosophie, ou de faire leur cette maxime rapportée à… Josef Goebbels : « Qu’importe qu’on parle de nous en bien ou en mal, l’essentiel est qu’on en parle », les marinistes, à leur grand dam, sont montés sur leurs grands chevaux. Mais, là, la chevauchée des Walkyries a vite pris pour eux des allures d’Azincourt.

Car, médiatiquement parlant, leurs réactions malhabiles leur ont valu, en sus du dossier de Minute, un article de fond du blog Droite(s) Extrême(s) de nos confrères Abel Mestre et caroline Monnot. Et après, me direz-vous ? Qui croyez-vous peut consulter avec assiduité Droite(s) Extrême(s) ?

1. Les autres journalistes à la recherche d’éléments pour leurs propres papiers. Droite(s) Extrême(s) étant bien fait, pratique et truffé d’infos puisées aux meilleures sources. L’effet boule de neige est garantie. Le problème pour Marine et son boy’s band de mégrétistes recyclés est que leurs réactions au dossier de Minute ont été à la limite de l’hystérie, ridicules et de mauvaise foi. Ce qui ressort parfaitement des citations que nous allons faire du blog Droite(s) Extrême(s).
2. Deuxième lectorat du blog Droite(s) Extrême(s) : les nationaux et nationalistes, bien sûr. Là, façon tâche d’huile, ça serait plutôt du BP dans le Golfe du Mexique.

Eh, oui; dommage pour les marinistes de ne pas avoir su se retenir. Au lieu d’avoir laissé passer le (petit) orage médiatique, Marine Le Pen, par la faute de son entourage, agacés par les piques de Minute, ne va pas sortir médiatiquement grandie de ce doublet – Minute + blog Droite(s) Extrême(s).

Évidemment, Droite(s) Extrême(s) n’y va pas, non plus, avec douceur et affection, mais, et, il serait tant qu’autour de Marine, certains le comprennent : l’embellie de Marine auprès de certains media n’est pas dû tant à ce qu’elle est (ou serait), mais à l’intérêt qu’elle pourrait représenter pour la gauche dans l’affaiblissement de l’UMP. Un affect de surface, en quelque sorte. Du coup, lorsque l’occasion est, aussi aisément, donnée à nos confrères de se payer la tête de Marine Le Pen et du FN, ils ne ratent ni l’un ni l’autre…

Et blog Droite(s) Extrême(s) ne se prive pas de reprendre la Une de Minute : “Ces marinistes qui veulent tous les pouvoirs”. Et d’indiquer à leurs lecteurs que « Le tout renvoie à une double page qui fait état d’ “un document explosif”. A savoir “l’organigramme” de la direction d’un futur FN mariniste ». « Cet article uniquement signé “Minute“, est présenté comme suit : “Dans la bataille pour la présidence du FN, depuis la fin de la semaine dernière, Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen ont sorti les flingues. Pour tirer à vue sur Bruno Gollnisch, accusé de vouloir réintégrer au FN des traîtres et des félons. (…) Notre document indique que la tendance est grande chez certains marinistes de verrouiller l’appareil. Avec des hommes qui sont, pour beaucoup, d’anciens mégrétistes.” »

Le mot est lâché. Finalement Droite(s) Extrême(s) fait plus ou moins sienne l’analyse de Minute, soulignant combien « Tout cela intervient dans un campagne interne qui s’est durcie et qui se cristallise autour de la question d’un éventuel retour au Front des “dissidents” (comprendre Carl Lang, Jean-Claude Martinez et Bernard Antony). Bruno Gollnisch y est favorable, les Le Pen père et fille, viscéralement opposés. Face aux réactions épidermiques des marinistes quant à cette perspective, les pro-Gollnisch font valoir que Marine Le Pen a réintégré, dans son entourage proche, d’anciens partisans de Bruno Mégret, comme Steeve Briois, Nicolas Bay ou encore Bruno Bilde ».

Bien sûr, Droite(s) Extrême(s) ne se prive pas de reprendre les « quelques piques à l’attention des Le Pen », lancées par Minute : « Dans la famille Le Pen, on ne lit pas qu’Harry Potter, mais aussi Mickey » ou encore : « Comme quoi, contrairement à ce qui est colporté, Marine Le Pen sait pratiquer le pardon des offenses ».

Mais, plus embarrassant pour l’ambitieuse Marine Le Pen, Droite(s) Extrême(s) ne se prive par d’écrire que la vice-présidente du FN s’est « persuadée que Minute roule désormais pour Bruno Gollnisch ». « Le fait que la fille de Molitor [actuel patron de Minute] soit l’attachée de presse de Bruno Gollnisch explique ce changement de ton radical de Minute. Quoi d’autre peut justifier qu’en trois mois ils aient changé comme ça ?”, accuse Mme Le Pen. Elle ajoute: “Larebière [rédacteur en chef de l’hebdomadaire] est le patron des Identitaires qui ont été des concurrents du FN lors des régionales. Il n’y a pas que Woerth qui connaisse des conflits d’intérêts. Minute aussi.” L’attachée de presse de M. Gollnisch, elle, assurait mardi midi “ne pas être au courant” de la dernière livraison de l’hebdomadaire. “Je n’ai rien à voir avec ça. J’ai 29 ans et le cordon avec mon père est coupé depuis longtemps”, se défendait la jeune femme ».

Grosso modo, Droite(s) Extrême(s) reprend, quasiment in extenso, l’analyse de Minute, donnant à la thèse (pas idiote au demeurant) une audience élargie. Quand je vous parlais d’une occasion de se taire…

Et, en bon media d’infos spécialisées, Droite(s) Extrême(s) de faire état des réactions de Jean-Marie Molitor, le patron de Minute, qui « dément tout engagement particulier de son titre dans la campagne interne. “Minute ne prend pas parti. Ce n’est pas notre rôle. On a eu des pièces. On a fait remonter l’info, on a fait notre boulot. On aurait fait la même chose avec Gollnisch. Si des choses bizarres se passent, on les dénoncera, sinon on serait aux ordres du FN”. S’agissant de la mise en cause de sa fille, il répond: “C’est bas et vil. C’est de la bêtise incarnée. C’est absolument ne pas connaitre ma fille”. Il assure “ne pas avoir de conflits avec Marine Le Pen”. Et ajoute: “J’attends d’ailleurs toujours qu’elle me rappelle” ».

Bas, vil, bêtise incarnée ! C’est sûr des oreilles doivent siffler au Marine-land ! Surtout celles « de(s) “quatre ex-mégrétistes devenus marinistes” pressentis “à des postes clés”. Il s’agit de MM. Briois, Bilde, Bay et Philippe Olivier, l’époux de Marie-Caroline Le Pen, l’ainée de la famille. Ainsi, selon cet organigramme, M. Briois serait secrétaire général; M. Bay intégrerait le secrétariat national en prenant en charge les actions catégorielles ainsi que la propagande et M. Bilde serait chef de cabinet. Philippe Olivier deviendrait directeur de cabinet et chargé, au secrétariat national, des campagnes électorales et, pour partie, du média-planning et internet. »

Et, comme en matière d’âneries (restons courtois), il y en a toujours pour en rajouter une louche ou deux, le futur secrétaire à la Propagande (de l’Organe prévisionnel déniché par Minute), « Steeve Briois », nous rapporte (avec une certaine délectation, mais, là, comment ne pas les comprendre), Droite(s) Extrême(s) « a accusé Minute de “conflits d’intérêts” mettant en cause, encore une fois, la fille de M. Molitor. M. Briois estime notamment qu’“il est certain que son lectorat [de Minute], attaché à l’unité du Front National, risque de ne pas apprécier ce choix partisan et outrancier lié à un évident et pitoyable conflit d’intérêts” (…) La réponse de M. Molitor est arrivée à 20h52. Le patron de Minute répond à M. Briois, notamment en prenant la défense de sa fille. Et conclut son texte de cette manière: “Puisque Steeve Briois, auquel nous avons souvent ouvert nos colonnes, s’intéresse maintenant aux “conflits d’intérêts”, je lui conseille d’en parler à Jean-Marie Le Pen. Je doute que le président du Front national trouve cet angle d’attaque judicieux. Surtout en ce moment.” ». Touché sous la ligne de flottaison, porte-avions, coulé !

Et Droite(s) Extrême(s) de tirer, tout logiquement, de ce lamentable et pitoyable show, les conclusions qui s’imposent. À savoir que « Ce “document” donne l’impression d’une garde rapprochée qui cumule tous les postes », et va jusqu’à parler d’un « climat interne qui tourne à la paranoïa : l’entourage Marine Le Pen laisse entendre que l’ordinateur de M. Bilde aurait pu être “visité” ».

Le pire est, qu’à passer pour une bandes d’hystéros en quête d’un énième complot gollnischo-langien et tout ce que l’on voudra, que Marine et son staff qui, jusqu’alors, passaient auprès des media comme des frontistes (enfin) présentables, en deviennent carrément ridicules. Et Droite(s) Extrême(s) de se laisser aller à une analyse de fond, plus apaisée sur Gollnisch et sa candidature : « Alors qu’au début de la campagne interne, le clan mariniste paraissait serein et ne semblait pas craindre Bruno Gollnisch, les choses ont changé depuis que ce dernier joue à tout va la carte de l’unité. Il se dit ouvert à toute réflexion sur un ticket avec Marine Le Pen (Le Monde du 7 octobre), qui le placerait président du FN, tandis que sa rivale serait candidate à la présidentielle. Il se pose en rassembleur de la famille FN, prêt à réintégrer les dissidents ».

Droite(s) Extrême(s) d’estimer même que « Ce discours d’unité, et plus encore la solution du ticket, commence à mordre chez les adhérents ».

En un mot comme en cent, plusieurs mois de « danse du ventre médiatique » devant nos estimés confrères des presses généralistes et politique fichus par terre. C’est sûr qu’on doit l’avoir mauvaise au Marine-Circus, après une aussi navrante représentation…

*************************************************************************************************

www.medialibre.eu/3936/ledito-de-rivarol

L’édito de Rivarol

Lundi, 11 octobre, 2010 20:02:31 t.u.

”Si Marine LePen avait réussi professionnellement, aurait-elle épousé une carrière politique ? La réponse est non et c’est elle qui l’affirme dans un papier de VSD du 9 septembre. « Avec mon nom qui m’aurait embauchée dans la fonction publique ? », se plaint-elle ainsi au journaliste du magazine. En ajoutant, hautaine, qu’elle n’avait pas « envie de se retrouver à Bures-sur-Yvette ». Et pourtant, elle s’est farouchement battue pour « s’éloigner » du FN et de son père stigmatisé, diabolisé, trop ringard, « mais la politique l’a rattrapée », dit-elle. Où il faut entendre par politique, la vie médiatique et le bling bling, la garantie des revenus, un confort assuré via le financement public des partis politiques et la certitude de ne jamais vivre à Bures-sur-Yvette.

Encore fallait-il savoir profiter de la coquille frontiste, de sa marque, de son logo et de son propre nom en se détachant ostensiblement de l’idéologie sulfureuse qui habitait la structure jusqu’à sa mainmise sur l’appareil. Les compromissions avec le lobby juif (voir http://www.liguededefensejuive.net/spip.php?article1870), les larmes de crocodile devant un père attendri qui avait encore vilainement fauté ou “dérapé”, ses caresses dans le sens du poil des invertis qui sont nombreux dans son entourage immédiat, son accord avec l’évolution sociétale adoptée par la maçonnerie, ne sont en effet que peu de choses devant l’ignoble perspective de vivre en martyre, un jour peut-être, à Bures-sur-Yvette. La politique lui apporte tant. L’argent, bien sûr, mais aussi une certaine complicité qu’elle entretient avec des militants « new look » qui ne déraperont jamais.

Le Point.fr du 9 septembre nous apprend à ce propos qu’elle vient d’acheter une belle villa dans les environs de Perpignan avec son « très proche » (Europe1 dixit), ou son partenaire comme disent les langues modernes, Louis Aliot. On peut donc faire confiance à ce loulou lorsqu’il évoque la nouvelle spécificité du Front National à la sauce marinière. Interviewé sur Europe 1 le 20 septembre dernier, en compagnie du politologue Dominique Reynié tout heureux d’avoir désormais affaire à un frontiste soft et châtré, Louis Aliot confirma la mue du FN opérée par sa concubine. « Est-ce que Marine LePen transformera le parti ? » demande le journaleux. Ben oui !

« Le contexte a changé. Marine Le Pen a sa manière de faire avec la politique qui est celle d’aujourd’hui. Nécessairement la politique s’adapte au contexte. Nous ne sommes plus en face des mêmes problèmes. Le FN s’adapte à la réalité de la société d’aujourd’hui. »

Le Front ne mènerait d’ailleurs plus que deux combats selon le porte-parole mariniste : la lutte contre l’Europe et l’enracinement. Bien, mais quid de l’inversion des flux migratoires, de la nocivité communautaire, de la corruption généralisée, de la pornographie ambiante, de l’avortement et de la politique familiale, de la primauté des valeurs sur les intérêts d’une ou de quelques castes, de la survie du peuple français indigène ?

Rien et c’est bien la raison pour laquelle le professeur Dominique Reynié s’est empressé de répondre, à une époque où l’avenir des retraites angoissent tant de familles, que les “gesticulations” des nationaux en Suède comme en France sont inutiles étant donné que l’Europe ne fait plus d’enfants et que par conséquent le phénomène migratoire décuplera dès demain… Que peuvent véritablement répondre à cela les Aliot-Marine, eux qui refusent la réalité selon laquelle la France vraie est avant tout une Nation blanche et qui considèrent l’avortement et l’homosexualité comme des pratiques socialement établies et indéboulonnables ? Avec Marine Le Pen, un char du Front national à la Gay Pride, c’est possible!”

www.rivarol.com/Rivarol.html

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Gollnisch se moque du « nouveau FN »

Posté par neptuneparisi le 28 novembre 2010

Bruno Gollnisch a déclaré mardi à Metz ne pas savoir « en quoi consiste le +nouveau+ Front national (FN) dont tente d’accoucher Marine Le Pen », sa concurrente à la présidence du mouvement frontiste. « Je ne sais pas en quoi consiste, sur le plan de la doctrine et des idées, ce parti +dédiabolisé+ imaginé par Marine », a dit devant des journalistes le vice-président exécutif du FN, avant une réunion avec les militants frontistes lorrains.

« Contrairement à elle, je propose une stratégie pour réunir notre famille politique dans la perspective de l’élection présidentielle » de 2012, a-t-il ajouté, à moins de deux mois du congrès de Tours qui, les 15 et 16 janvier prochains, doit désigner le successeur de Jean-Marie Le Pen à la présidence du FN. Estimant sa candidature portée par « un vent arrière », M. Gollnisch a par ailleurs prédit « l’échec programmé de Nicolas Sarkozy ».

« L’UMP ne survivra pas à cet échec, de sorte que le FN pourrait devenir un môle où viendront s’agréger un certain nombre de débris du parti sarkozyste ». « Dans cette perspective, j’appelle à un large rassemblement qui irait de la droite des valeurs, des souverainistes de Philippe de Villiers aux militants de Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan, à la gauche patriotique et eurosceptique incarnée par Jean-Pierre Chevènement », a lancé le responsable du FN.

Se disant « demandeur de rien sans ne rien exclure pour autant », M. Gollnisch a également dit qu’ »il ne serait en rien déshonoré » si, lui-même étant élu président du FN, Marine Le Pen était la candidate du parti à la prochaine élection présidentielle.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Pourquoi les rues de Rezé, près de Nantes, ont été rebaptisées de noms islamistes !

Posté par neptuneparisi le 28 novembre 2010

La semaine dernière, la ville de Rezé a vu ses noms de rue se transformer. Ainsi, les habitants ont vu leurs rues rebaptisées : « rue de la polygamie », « place de la chariah », « impasse des allocations abusives », « rue de la lapidation », « rue du breizhistan », « place morts aux infidèles », « place Allah hakbar » ou encore « avenue du halal impératif ».

Depuis quelques jours, de nombreux médias, internautes et habitants se demandaient qui était derrière cette opération. Certaines réactions indignées se demandaient même s’il ne s’agissait pas d’un coup de force d’associations religieuses musulmanes radicales.

rezeL’objectif a donc été atteint : susciter l’interrogation, l’indignation et le débat. Il est temps désormais de tomber le voile : le Bloc Identitaire revendique la transformation des noms de rue à Rezé, en banlieue sud de Nantes (44). Le Bloc identitaire tenait par cette action à dénoncer le fait que dans cette commune, comme dans de nombreuses autres en Bretagne mais aussi partout dans l’hexagone, la laïcité est de plus en plus fréquemment bafouée au profit de communautés religieuses qui souhaitent que les européens s’adaptent à un nouveau mode de vie, où le porc est désormais fréquemment proscrit des menus des cantines scolaires, où des polygames bénéficient d’avantages sociaux scandaleux, où des aides et des subventions sont attribuées de façon massive en faveur de la construction et de la restauration de lieux de culte musulmans, où des plages horaires spécifiques sont demandées dans certaines piscines pour ne pas mélanger hommes et femmes où encore l’impossibilité pour certains médecins masculins de soigner des femmes musulmanes. La liste est longue…

Le Bloc identitaire tenait également par cette action à faire de Rezé un symbole. L’affaire « Lies Hebbadj », le commerçant musulman présumé « polygame de fait », ayant défrayé la chronique ces derniers mois, il nous paraissait fondamental de montrer qu’une partie grandissante de la population souffre d’un véritable ras le bol face à ces comportements aux antipodes de la tradition bretonne, française et européenne.

Le Bloc identitaire tient à préciser que l’ensemble des panneaux ayant servis à rebaptiser les noms de rues ont été fabriqués dans le but de ne pas dégrader le mobilier urbain et c’est ainsi qu’ils ont pu être enlevés très facilement dans les jours qui ont suivi l’opération.

Le Bloc identitaire n’acceptera jamais que la Bretagne devienne une terre de prédilection pour le prosélytisme islamiste. Comme déjà fait précédemment, le Bloc Identitaire s’opposera également à toutes constructions de mosquées qu’elles le soient sur des fonds publics ou masquées derrière des subventions à caractère « culturel ».

reze reze


Voir toutes les photos :
http://fr.novopress.info/72268/bretagne-retour-sur-%C2%AB-reze-en-islam-%C2%BB/
http://fr.novopress.info/72167/bretagne-%C2%AB-reze-en-islam-%C2%BB/

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le Pen veut tuer RIVAROL !

Posté par neptuneparisi le 28 novembre 2010

Extrait

Le 8 novembre nous recevions une citation à comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris à la requête du Front national et de Jean-Marie Le Pen qui nous demande la coquette somme de 50.000 euros pour diffamation, plus les intérêts, plus les dépens, pour deux phrases écrites dans un article de RIVAROL du 15 octobre intitulé «La tension continue à monter au Front national». 

 

La premier passage incriminé est le suivant : «et comme si cela ne suffisait pas des témoignages concordants nous font part que des centaines d’adhésions sont actuellement bloquées au mépris des statuts». Pour cet écrit le Front national demande aux éditions des Tuileries et à votre serviteur «la somme de 15.000 euros de dommages et intérêts avec intérêts de droit et la somme de 2.000 euros sur la base de l’article 475-1 du code de procédure pénale, ainsi qu’en tous les dépens». 

 

Le second passage poursuivi est le suivant : «si Le Pen voulait absolument que ce fût sa fille qui lui succédât et personne d’autre, il aurait mieux valu le dire clairement, imposer à tous sa progéniture comme dans la communiste et tyrannique Corée du Nord et ne pas faire semblant d’organiser une élection démocratique ouverte à tous». Pour cette considération, faite de surcroît au conditionnel, Jean-Marie Le Pen nous demande «30.000 euros à titre de dommages et intérêts avec intérêt de droit et la somme de 3.000 euros sur la base de l’article 475-1 du code de procédure pénale ainsi qu’en tous les dépens.» Et pour être sûr de nous asphyxier, de nous assassiner le plus rapidement possible, le FN et Le Pen exigent «l’exécution provisoire du jugement». 

 

UNE GUERRE D’EXTERMINATION 

 

Voilà où nous en sommes : RIVAROL qui est le seul organe de presse à avoir soutenu chaleureusement toutes les candidatures présidentielles de Jean-Marie Le Pen de 1974 à 2007 inclusivement, qui appuie son combat politique depuis les années cinquante et qui lui offre un abonnement gracieux depuis plus d’un demi-siècle est menacé de mort par le président du Front national. Car vu les sommes demandées il s’agit d’évidence d’une guerre d’extermination. Le Pen qui est un tueur veut éliminer le journal, uniquement parce que nous ne soutenons pas “Fifille” et que nous avons critiqué les prises de position politiques de
la Rachida Dati de la droite nationale. Si Le Pen et le Front national n’étaient pas en accord avec ce que nous écrivions sur le blocage des adhésions et sur la façon dont se déroule la campagne interne, il leur était possible de demander un droit de réponse que nous aurions évidemment publié. Non, là il s’agit de tuer, d’asphyxier, d’éliminer, de détruire. 

 

LE MENHIR MANQUE SA SORTIE ! 

 

On le voit, Jean-Marie Le Pen manque totalement sa sortie. Il aurait pu rester dans l’histoire comme le fédérateur et l’unificateur des droites nationales et radicales. Il apparaîtra finalement comme son plus grand commun diviseur. Le Pen aura préféré se fâcher avec ses amis les plus fidèles, ses compagnons les plus dévoués, ses cadres les plus désintéressés, ses militants les plus sincères plutôt que de remettre sa benjamine à sa place. Lorsque nous étions collégiens, nous avions un condisciple dont la mère nous enseignait les sciences naturelles. En classe, cette enseignante ne passait rien à son fils, se montrait beaucoup plus sévère et exigeante avec lui qu’avec les autres de crainte qu’on ne l’accusât de favoritisme, de népotisme. Le Pen a agi de manière totalement opposée, satisfaisant à tous les caprices, à toutes les prétentions d’une fille sans colonne vertébrale. Cette attitude est indigne et le disqualifie totalement. On juge un homme à la fin de sa vie, au terme de son parcours. Le Pen à qui la Providence avait accordé des dons et des talents si exceptionnels, si remarquables, si éblouissants, qu’en a-t-il fait ? 

 

Après trente-huit ans de Front national, alors que des militants sont morts ou ont perdu leur emploi, leur conjoint, leur fortune, leur santé, se sont fâchés avec leur famille à cause de leur engagement nationaliste, il est insupportable de penser que le principal mouvement de l’opposition nationale puisse échoir dans les mains d’une Marine Le Pen et de son entourage d’arrivistes, de décadents, de médiocres et de “night-clubeurs”. On nous répète ad nauseam que Marine Le Pen veut le pouvoir. Mais à supposer qu’elle y parvienne, ce qui dans les conditions actuelles est tout à fait illusoire, sauf peut-être à s’allier avec l’UMP, avec quelle équipe pourra-t-elle gouverner ? Quels sont les cadres compétents dont elle dispose ? Presque tous les responsables plus intelligents et cultivés qu’elle (ce qui fait du monde!), elle les a éliminés, chassés, épurés, écœurés, poussés vers
la sortie. Quel que soit le jugement que l’on porte sur ces personnalités, on ne peut nier qu’un LeGallou, qu’un Mégret, qu’un Martinez, qu’un Lang, qu’un Gollnisch seraient capables d’occuper une fonction ministérielle. Mais qui dans la garde rapprochée et dans les soutiens de Marine Le Pen serait capable de gouverner ? Personne. Alors c’est bien joli de nous parler de la conquête du pouvoir ! Et de toute façon pour faire quoi ? Pour avaliser les législations liberticides, de
la loi Pleven à
la loi Gayssot, lois qu’elle s’est toujours gardée de condamner et dont elle n’a jamais demandé publiquement l’abrogation ? Pour accepter la présence sur notre sol de millions d’allogènes, elle qui, avocate, défendait volontairement les immigrés clandestins, se désolait de ne pouvoir toujours empêcher leur expulsion, elle qui, en janvier 2006, dans Le Point, se disait «choquée par les discriminations à l’embauche» dont souffrent, paraît-il, les Français issus de l’immigration, elle qui, en octobre 2007, avait condamné l’affiche électorale de l’UDC qui demandait de chasser de Suisse «les moutons noirs», elle qui a imposé en décembre 2006 l’affiche avec la Beurette en string, ce qui rompait radicalement avec le discours et les thématiques traditionnels du FN sur l’immigration ? Pour avaliser la décadence morale et spirituelle de notre pays et de notre peuple, elle qui est pour
la loi Veil, le Pacs et qui promeut au sein du Front non seulement des invertis mais des “folles”. Nous avions évoqué le 15 octobre l’incroyable affaire de
la mulâtresse Vénussia Myrtil venue du NPA de Besancenot favorable à la légalisation des drogues, à l’avortement, au mariage homosexuel et à toutes les déviances. Mais manifestement ce n’était que la partie émergée de l’iceberg. 

 

LE RÈGNE DES “FOLLES” 


Le site e-deo nous apprend que le candidat FN aux élections cantonales des 20 et 27mars 2011 sur le canton d’Asnières-Nord Franck Beeldens, soutien de Marine Le Pen à la succession de son père, est vice-président du Parti pour le respect. Il ne s’agit pas d’un parti mais d’une association dont les objectifs sont, entre autres, «obtenir le mariage pour les couples homosexuels», «obtenir l’adoption pour les couples homosexuels» et «lutter contre l’homophobie, la lesbophobie, la transphobie(…)». Sur Facebook, l’homme est membre des groupes «Faire l’amour là, comme ça, sans prévenir» et de l’«Association Contact Paris-Idf» (une association homosexuelle militante). (Source :

 

Par ailleurs, voici l’extrait de l’ahurissante déclaration de soutien à Marine Le Pen de Laurent Salles, adjoint au secrétaire départemental des Hauts-de-Seine et responsable du FN sur Suresnes, candidat à l’élection du Comité central en 2011 : «Débarrassée des sous-entendus antisémites ou homophobes(sic !) que véhiculent toujours ceux à qui Bruno Gollnisch entend pourtant tendre la main, Marine Le Pen incarne une alternative crédible à la politique ultra- libérale de Nicolas Sarkozy. Plus “fraîche” dans ses idées, plus combative, plus sociale et plus laïque que son concurrent. Plus “mec” que certains gros bras du DPS, cette quadragénaire plaît à l’électorat populaire, fait exploser l’audimat et les urnes, grâce à son franc-parler, son sourire et sa spontanéité. Telle une Macha Béranger, sa voix rauque accroche l’auditeur ! La défense de notre identité nationale, de notre souveraineté, de l’unité de la République, de nos racines judéo-chrétiennes (resic !), passe par la défense de la laïcité, seule marge de manœuvre dont nous disposons et que Marine maîtrise parfaitement. Ce qui lui donne toute légitimité dans ce combat contre l’islamisme et le mondialisme, les nouveaux dogmes du XXIe siècle ! Ce n’est pas en ralliant les dernières grenouilles de bénitiers que nous gagnerons les élections !» (Source :
). 

 

 

Marine Le Pen et ses partisans utilisent le langage de l’ennemi, le vocabulaire de l’extrême gauche activiste, parlant d’homophobie, de transphobie, de lesbophobie ! Que le Front national qui défendait jusqu’à il y a peu la famille et la morale traditionnelles en soit là est effrayant. Si cette abomination sans nom n’incite pas les nationalistes et les catholiques à voter massivement pour Bruno Gollnisch, alors il n’y a plus qu’à tirer l’échelle! Car Marine Le Pen a une haine pathologique de tout ce qui est catholique, nationaliste, radical, révisionniste, antirégimiste. L’abbé Philippe Guépin, dynamique et courageux aumônier du Cercle national des combattants de Roger Holeindre, nous confiait récemment que, lors des fêtes du CNC, lorsqu’elle était présente, Marine Le Pen faisait l’impossible pour ne pas avoir ne serait-ce qu’à le saluer. De toute façon, par son mode de vie et de pensée,
la Carla Bruni de la droite nationale se sentira plus proche d’une Vénussia Myrtil ou d’un Franck  Beeldens que du père de famille qui essaie d’élever chrétiennement ses enfants et va à la messe le dimanche, du militant nationaliste qui défend sa terre, sa race, son peuple et qui se serre la ceinture pour donner trois sous à
la famille Reynouard. 

 

Marine Le Pen hait tout ce qui est de près ou de loin révisionniste. Après les propos reprochés à Bruno Gollnisch sur les chambres à gaz, propos qu’il n’avait d’ailleurs pas tenus, la fille du chef s’était précipitée à la radio pour dire tout le mal qu’elle pensait de ses déclarations (finalement non avérées) et pour condamner explicitement le révisionnisme et l’antisémitisme. 

 

Certains lecteurs nous disent que tout cela n’est que de la tactique politicienne et qu’une fois au pouvoir Marine Le Pen appliquera une politique nationale. Faut-il être naïf et aveugle pour croire en une telle fable ! D’abord l’expérience montre que lorsque l’on commence à faire des concessions sur l’essentiel, le processus est sans limite. On donne la main, le bras et c’est le corps entier qui passe. De plus, comme l’expliquait très bien Marc George dans nos colonnes en mai dernier, Marine Le Pen est foncièrement une femme du Système, une politicienne de son temps. Elle en épouse les non-valeurs, le vocabulaire, le catéchisme droitdel’hommiste. D’où ses odes permanentes et maçonniques à la laïcité et aux valeurs de la République. 

 

L’ÉCŒURANTE SOUMISSION AU LOBBY 

 

Depuis plusieurs années, il y a une offensive des organisations juives pour neutraliser toutes les oppositions nationales et populistes dans les différents pays d’Europe. L’opération a parfaitement réussi aux Pays-Bas, en Flandre, en Italie et dans la plupart des autres pays du Vieux Continent. Marine Le Pen s’inscrit totalement dans cette démarche judéo-compatible. L’on n’a pas suffisamment souligné le voyage qu’elle avait fait il y a quelques années aux Etats-Unis où, après s’être recueillie sur les ruines du World Trade Center, elle avait rencontré de puissantes organisations juives américaines. Des contacts manifestement fructueux et qui probablement lui ont ouvert toutes grandes les portes des media et expliquent l’incroyable complaisance de la grande presse à son égard (encore six pages dans Paris-Match il y a quinze jours !) Et dès son élection comme député européen en juin 2004, elle s’était inscrite au groupe Europe-Israël où siégeait Patrick Gaubert. Et elle a fait des pieds et des mains pour se rendre dans l’Etat hébreu. Que faut-il de plus aux militants nationaux pour qu’ils ouvrent les yeux ? 

 


LA MINUTE DE VÉRITÉ 

 

Il nous serait beaucoup plus confortable, infiniment plus reposant de rester neutre, comme d’autres organes de la presse nationale, entre Marine Le Pen et Bruno Gollnisch. Cela nous éviterait bien des insultes et des injures sur Internet, dont certaines sont totalement ignobles. Cela nous éviterait des procès, des menaces de mort au téléphone et des attaques de toutes sortes dont les pires viennent de faux amis qui, restés jusque-là tapis dans l’ombre, révèlent tout à coup leur véritable visage. Comme à la corrida, nous vivons actuellement la minute de vérité. Les masques tombent, les gens se révèlent. Ce n’est pas toujours beau à voir. L’on nous a même fortement conseillé, ici et là, de modérer nos attaques, de publier 30% au moins d’articles en faveur de Marine Le Pen, de composer, de faire dans
la nuance. Car, nous dit-on, il ne faut pas insulter l’avenir. Si, comme c’est fort possible, Marine Le Pen l’emporte, nous sussurre-t-on, vous ne pouvez vous permettre de vous la mettre à dos. Eh bien non, tant que nous tiendrons la barre du navire, nous ne changerons pas de ligne. Nous clamerons ce que de tout notre cœur, de toute notre âme, nous croyons être
la vérité. Si ne pas écrire ce que nous pensons, si trahir les convictions, la foi et l’idéal qui nous animent, c’est n’être ni prudent, ni sage, alors, en effet, nous ne sommes ni prudents ni sages. Feu Henry Coston aimait à répéter: «On crée un journal pour défendre des idées, on trahit les idées pour défendre le journal». Nous ne souhaitons pas que cette maxime puisse nous être opposée un jour. 

 

DES ABONNEMENTS EN HAUSSE 

 

Et c’est bien une propagande mariniste que de faire croire que ces positions radicales puissent nuire au journal. En effet, si les détracteurs sont nombreux et virulents, les soutiens n’en sont que plus abondants et chaleureux. D’ailleurs, actuellement les abonnements sont en hausse. Au 31octobre 2010, les abonnés étaient plus nombreux que l’année dernière à la même époque (+ 56), ce qui, dans le contexte actuel, ne nous semble pas un mauvais résultat. Néanmoins, lorsque l’essentiel nous paraît en jeu, nous ne nous posons pas la question de savoir si telle prise de position va ou non faire perdre des lecteurs. Péguy disait lui-même qu’un journal qui ne fait pas au moins 20% de mécontents ne mérite pas d’être lu. Nous ne sommes pas favorables à une presse aseptisée. Nous n’avons nul besoin de pleutres, de mollassons, de timorés, de couards. Notre ligne éditoriale est celle d’un nationalisme sans concession. Que dirait-on d’ailleurs d’un journal d’opinion qui n’a pas d’opinion, d’un organe engagé qui ne s’engage pas, d’une publication militante qui ne milite pas ? Nous ne sommes pas des boutiquiers, des épiciers. Il y a des moments dans la vie politique où il faut faire des choix. En 1958, il fallait savoir dire non à De Gaulle. Pour n’avoir pas voulu le comprendre à temps, beaucoup de nationaux s’en sont, mais trop tard, repentis. En 1967 il fallait dire non à Israël qui est une véritable verrue dans tout le Proche-Orient et une menace permanente pour la paix mondiale. En 1992 il fallait dire non à Maastricht qui liquidait ce qui nous restait d’indépendance et de souveraineté nationale. Et en 2010 il faut avoir le courage de dire non à Marine Le Pen et à son clan car d’évidence elle n’est là que pour désactiver, neutraliser, vitrifier la droite nationale. 

 

Finalement nous maintenons le Pot de RIVAROL qui, cette année, se fera exceptionnellement dans le cadre des Editions des Tuileries et qui aura lieu à la même date, aux mêmes heures et au même lieu qu’annoncé initialement (voir page12). Venez nombreux pour soutenir le journal, vous entretenir avec ses rédacteurs et entendre les différents orateurs. En ayant au cœur une invincible espérance nationaliste. 

 

Jérôme BOURBON. 

 

 RIVAROL  

Hebdomadaire de l’opposition nationale et européenne 

1 rue d’Hauteville 75010 PARIS 

Tél. : 01-53-34-97-97  Fax : 01-53-34-97-98 

contact@rivarol.com 

 

CCP Éditions des tuileries : 4532.19K

Pot de RIVAROL le Samedi 27 Novembre de 14h30 à 19h30
18, Passage Dubail  75010 PARIS  (angle 54, Bd de Magenta)
Entrée 10 € ou 15 € pour deux
Métro Jacques Bonsergent ou Gare de l’Est – Bus 30, 31, 39, 54, 56, 65
Parking payant Passage Dubail

A 16h00 discours d’Hervé RYSSEN et de Jérôme BOURBON

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Si les Musulmans ne veulent pas s’adapter aux Français, vous devrez vous adapter aux Musulmans

Posté par neptuneparisi le 28 novembre 2010

www.drzz.fr/si-les-musulmans-ne-veulent-pas-sadapter-aux-francais-vous-devrez-vous-adapter-aux-musulmans-par-jean-patrick-grumberg/ 

 

 

 

Au delà du titre provocateur mais hélas réaliste, cet article n’est pas polémique, il évite les pièges démagogues et rejette tout propos xénophobe. J’aborde pour drzz.fr la description de l’islamisation de la France, car lorsqu’elle est évoquée, c’est soit pour la condamner, soit pour vanter ses bienfaits, mais jamais pour la regarder en face.

 

 

Tout propos islamophobe est immédiatement rejeté, alors que l’islamophobie ne concerne pas les personnes mais les croyances, et que le délit de blasphème était, la dernière fois que j’ai vérifié, abrogé. C’est donc dans le parfait respect de l’Islam et des Musulmans que j’aborde la question du mélange culturel et social de ces deux univers si différents, l’Islam et l’Occident.

 

 Selon les chiffres, les musulmans seront majoritaires en France d’ici trente à quarante ans. Ce changement va donc être à la fois rapide, continu, et inégal selon les régions. Certaines zones urbaines où la population musulmane est déjà concentrée, deviendront musulmanes bien avant cette date, et elles s’ajouteront à celles qui le sont aujourd’hui, tandis que d’autres mettront plus longtemps à changer. Certaines régions, plutôt rurales, resteront à minorité musulmane. 

Les musulmans sont croyants et pratiquants, puisqu’en étant minoritaires, ils représentent déjà la religion la plus pratiquée en France. Ils vont à la mosquée, mangent halal, ne consomment pas d’alcool, certains font la prière plusieurs fois par jour sur leur lieu de travail, beaucoup de femmes mariées ont la tête couverte d’un voile et évitent de se mélanger aux hommes dans les espaces publics, et la plupart jeûnent pendant le ramadan, ce qui a des conséquences sur les rythmes de travail (baisse d’énergie, fatigue, difficulté de concentration, et en général tous les troubles qui accompagnent l’absence d’alimentation prolongée) que les entreprises devront prendre en compte dans leur organisation et leurs cycles économiques.

 

 

Pour maintenir le contact avec les musulmans qui immigrent (200.000 par an), et pour pratiquer leur religion, les musulmans qui vivent en France, qu’ils soient nés en France ou pas, parlent ou réapprennent l’arabe.

 

 

Par conséquent des changements progressifs vont se produire dans vos modes de vie. Compte tenu de la courbe des âges, ce sont vos enfants, dans le milieu scolaire, mais aussi dans leurs activités extra scolaires, qui les premiers vivront ces changements. Vous devez les préparer. Ils devront apprendre à évoluer dans des écoles et des collèges ou les majorités afro-musulmanes seront très fortes, ou leurs camarades de classe communiquerons en arabe autant ou plus qu’en français.

 

 Arabe enseigné à l’école, cours d’histoire de France modifiés et adaptés à l’histoire des musulmans vont devenir une nécessité, car il ne sera plus longtemps cohérent, dans un classe avec deux ou trois têtes blondes sur quarante, de parler d’ancêtres gaulois. En cours de français, une place significative devra être faite aux auteurs arabes. Certains sujets de science, très offensants pour l’Islam, devront être adaptés. L’adaptation sera possible, elle existe déjà dans d’autres domaines, comme, par exemple, la cruauté de l’idéologie communiste, qui n’est pas décrite dans les livres scolaires, ni son atroce inhumanité et les souffrances qu’elle a causées aux peuples qui l’ont subie. 

Dans le paysage urbain, il y aura des changements également.

 

 

Pour une simple raison d’offre et de demande, certains commerces disparaîtront (boucheries non halal, charcuteries, cavistes, cafés servant de l’alcool).

 

 

Les affiches publicitaires changeront, les corps seront un peu plus couvert, on ne verra plus de couples enlacés, et certains produits alimentaires non halal ne seront plus en publicité (ce qui aura pour effet d’en baisser la demande dans les supermarchés, et donc de les condamner à disparaître des rayons).

 

 

Il y aura une modification des règles de mixité dans les lieux publics (soins médicaux non mixtes, plages, piscines, écoles, garderies, crèches, et apparition de transports en commun municipaux non mixtes).

 

 

Les symboles religieux devront se faire discrets (les arbres et décorations de noël, les croix au fronton des pharmacies, les symboles de pâques dans les boulangeries, le son des cloches des églises qui annoncent la messe, le port des croix et des kippas dans la rue), mais le port du voile pour les femmes, des jabadors et Chachias pour les hommes sera toléré.

 

 

La réglementation sur la monogamie sera assouplie, accompagnée de changements dans le calcul des aides sociales et familiales.

 

 

On peut s’attendre à une évolution de la réglementation concernant les tenues vestimentaires des femmes. Sur ce dernier point, on se rappellera les années 60, ou des services de police contrôlaient, mètre en main, la longueur des jupes, et dressaient des procès verbaux pour attentat à la pudeur lorsque la longueur était jugée trop courte.

 

 

La liberté d’expression existera toujours, mais elle sera modifiée, soit par la loi, soit par la jurisprudence, et il sera totalement interdit de critiquer l’Islam.

 

 Il ne semble pas que la population française sera consultée pour donner son avis ou son accord sur ces changements. 

Aussi est-ce vous, maintenant, qui pouvez décider de la façon dont vous affronterez ces réalités. Vous avez encore les cartes en main. Plus pour longtemps.

 

 

Pouvez-vous réagir ? Probablement. Est ce facile ? Pas du tout. Allez-vous le faire ? J’ai des doutes. Accuserez-vous les autres quand il sera trop tard pour imposer votre volonté ? Absolument.

 

 

Jean-Patrick Grumberg / source : DRZZ

http://www.drzz.fr/si-les-musulmans-ne-veulent-pas-sadapter-aux-francais-vous-devrez-vous-adapter-aux-musulmans-par-jean-patrick-grumberg/ 

 

 

À propos de Jean-Patrick Grumberg : Jean Patrick Grumberg, membre du conseil d’administration de la Chambre de Commerce et d’Industrie Israël France, a vécu à Paris, Los Angeles et s’est établi à Tel Aviv. Fondateur en 1976 d’Hifissimo, site pionnier de vente qu’il a revendu en 2007. Président de l’association « Laissez Nous Travailler ». Ancien lobbyiste, il est aujourd’hui photographe de rue.  Voir tous les articles de Jean-Patrick Grumberg

Une réponse à « Si les Musulmans ne veulent pas s’adapter aux Français, vous devrez vous adapter aux Musulmans » – par Jean-Patrick Grumberg

  1.  Nadja dit : 14 novembre 2010 à 22:58  Vous avez oublié que le paysage rural changera bientôt et aussi vite que possible : les éleveurs de porcs en Bretagne devront bientôt reconstruire les palissades de leurs ancêtres celtes pour éviter que les moutons, gardés par de fiers bergers fraîchement immigrés du continent africain et rapidement embauchés pour faire face à la demande croissante de mouton halal, ne ravagent tout sur leur passage. Les Turcs que les patrons bretons ont accueilli à tour de bras et qui, par leur lenteur les jours de ramadan, accablent leurs camarades de chaîne dans les biscuiteries,  pourront enfin respirer : la viande du mouton breton sera estampillée « AOC halal » vendue sous le label « Produit en Bretagne » chez Leclerc et puis on pourra même changer la composition des galettes bretonnes en remplaçant le beurre par de la graisse de mouton (puisque les camarades non musulmans, écoeurés de travailler deux fois plus pendant ramadan pour pas un rond seront tous partis faire les vendanges ou planter des pommes de terre et que le patron las de faire des concessions aura remonté une affaire au Maroc pour les Chinois). Mais, pas de crainte, il restera toujours les irréductibles éleveurs de porcs à la pointe extrême de la Bretagne, critiqués par les Verts toutes tendances confondues dont les plus connus sont …. mais vous les connaissez déjà.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Grande-Bretagne : les châtiments de la charia enseignés à des élèves ?

Posté par neptuneparisi le 25 novembre 2010

Lundi soir, la BBC a diffusé, dans l’émission « Panorama », un documentaire qui montre que dans certaines écoles coraniques anglaises, des professeurs apprendraient aux élèves à appliquer les châtiments corporels dans le cadre de la charia.

Selon ce documentaire, près de 5.000 élèves, âgés de 6 à 18 ans, apprennent dans des manuels à appliquer ces châtiments, tout en affirmant que ceux qui ne croient pas en l’islam sont condamnés au « feu de l’enfer » après la mort, indique Le Parisien.

Des manuels destinés aux élèves de 15 ans, qui expliqueraient que les voleurs doivent avoir « leur main tranchée au premier délit et leur pied au second ».

Tout en précisant « qu’un voleur doit avoir la main droite tranchée à la hauteur du poignet. Celle-ci doit être ensuite cautérisée afin d’éviter une hémorragie pouvant entraîner la mort ».

Sans « oublier » que les homosexuels doivent être lapidés à mort, brûlés vifs, ou jetés du haut d’une falaise.

Mais encore ?

Des manuels qui préciseraient encore que le « but principal » des juifs est de « prendre le contrôle du monde et de ses ressources ».

Ces écoles font partie des « Clubs d’étudiants et des écoles saoudiens en Grande-Bretagne et en Irlande » précise la BBC.

Sources : Le Parisien

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Paroles de papes

Posté par neptuneparisi le 24 novembre 2010

Grégoire IX a dit 

« Ainsi, Dieu choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif, le royaume de France est le royaume de Dieu ; les ennemis de la France sont les ennemis du Christ.
De même qu’autrefois la tribu de Juda reçut d’en-haut une bénédiction toute spéciale parmi les autres fils du patriarche Jacob ; de même le Royaume de France est au-dessus de tous les autres peuples, couronné par Dieu lui-même de prérogatives extraordinaires. La tribu de Juda était la figure anticipée du royaume de France. »

Saint Pie X a dit

« Vous direz aux français qu’ils fassent trésor des testaments de saint Remy, de Charlemagne et de saint Louis, ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l’héroïne d’Orléans : « Vive le Christ qui est Roi des Francs ! »
A ce titre seulement, la France est grande parmi les nations ; à cette clause, Dieu la protégera et la fera libre et glorieuse ; à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d’Israël : que personne ne s’est rencontré qui insultât ce peuple, sinon quand il s’est éloigné de Dieu. Ce n’est pas un rêve, mais une réalité ; je n’ai pas seulement l’espérance, j’ai la certitude du plein triomphe. »

Jean Paul II a dit

« Oui, l’Eglise doit au peuple de France, qui a beaucoup reçu et aussi beaucoup donné, quelques-unes de ses plus belles pages : des grands ordres religieux, tels Cîteaux et les chartreux, aux cathédrales ou à l’épopée missionnaire commencée au siècle dernier. La générosité de ses œuvres et de sa pensée lui a valu l’amitié de nombre de peuples, et parmi les plus pauvres. Puisse la France continuer à y trouver ses raisons d’être ! » 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Pour Nouriel Roubini, la France « n’est pas en meilleur état » que la Grèce ou l’Irlande

Posté par neptuneparisi le 23 novembre 2010

Mondialement connu pour ses prises de position pessimistes, l’économiste américain « star » Nouriel Roubini a estimé, vendredi 19 novembre, lors d’un entretien télévisé sur la chaîne CNBC que les finances publiques de la France n’étaient pas « en bien meilleur état » que celles de pays surendettés de la zone euro comme la Grèce ou l’Irlande.

OAS_AD(‘Middle’)Pour Nouriel Roubini, la France

if ( undefined !== MIA.Pub.OAS.events ) { MIA.Pub.OAS.events["pubOAS_middle"] = « pubOAS_middle »; }

« Ils n’ont rien fait d’un point de vue structurel, leur déficit budgétaire est élevé, politiquement ils sont limités dans leur capacité à faire des réformes. C’est juste que comparé aux autres ils n’en sont pas encore au même point » que les pays ayant des difficultés à se refinancer sur les marchés de la dette, a-t-il poursuivi. Interrogé sur la loi de réforme des retraites promulguée au début du mois, l’économiste a dressé un tableau peu engageant de la situation politique française.

POUR UNE RESTRUCTURATION DES DETTES PUBLIQUES EUROPÉENNES

« C’est le début d’une politique d’austérité qu’il va falloir mener au fil du temps. Pour un petit changement comme celui-ci, on a une forte résistance politique. Qu’est-ce que ça va donner quand on verra des réformes radicales ? » a-t-il avancé. Le président « Sarkozy est arrivé au pouvoir en disant ‘je vais faire beaucoup de réformes’. Il ne l’a pas fait. Maintenant il est affaibli, il pourrait perdre les élections, et par conséquent il retarde la rigueur et les réformes », a commenté M. Roubini.

M. Roubini s’est prononcé pour une restructuration des dettes publiques européennes. Il a expliqué que les sauvetages par la zone euro ou le Fonds monétaire international ne s’attaquaient pas à la racine du problème, l’excès d’endettement du secteur privé, mais le reportaient d’une entité à une autre. « Personne ne va venir de Mars ou de la Lune pour sauver le FMI ou la zone euro », a-t-il prévenu.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

1234
 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?