Bruno Gollnisch se démarque de Marine Le Pen sur le fond

Posté par neptuneparisi le 1 octobre 2010

Interrogé dans France Soir, Bruno Gollnisch aborde ses divergences avec Marine Le Pen :

 

« Je crois en une vraie modernité enracinée dans la tradition. Je défends une conception charnelle de la France. En 2007, lors de la campagne de Jean-Marie Le Pen, Marine avait plaidé pour une France débarrassée de toutes ses spécificités : ethniques, spirituelles, culturelles… Je pense exactement l’inverse.

 

Marine Le Pen, dit-on, n’exclut pas – à long terme – une forme de rapprochement, un jour, avec la droite…
Mon objectif à moi, c’est de réunir la grande famille nationale. Y compris en ralliant à nous la droite sociale, voire la gauche patriotique
. Je pense à un certain nombre de gens qui n’ont jamais été au FN mais qu’il est tout à fait envisageable d’y faire venir : Philippe de Villiers, Christine Boutin

 

Et les alliances ?
Je ne suis ni pour ni contre. Il faut simplement trouver des partenaires prêts à les assumer, et qui acceptent de mettre en application une partie au moins de notre programme. »

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/09/bruno-gollnisch-se-démarque-de-marine-le-pen-sur-le-fond.html

Commentaires :

C’est le bon sens pour un après-demain incertain, quand la reconstruction et la reconquête, de nous-mêmes et de la patrie, seront entrepris.

Pour une autre fois.

**************

Contrairement à ce qui est souvent affirmé par les marinistes repliés dans le déni, il y a bien des différences idéologiques et stratégiques entre Bruno Gollnisch d’une part, et Marine Le Pen d’autre part.

La preuve en est fournie par l’intéressé lui-même. Qui oserait maintenant affirmer faussement le contraire ? Bruno Gollnisch, un menteur ? Un désinformateur ? Allons, allons, il va falloir être sérieux maintenant, et arrêter de dire des bêtises.

Il ne s’agit donc pas d’un choix de personnalité, mais bel et bien d’un choix essentiellement politique : quelle ligne voulons-nous pour le Front National ?

1) la modernité ancrée dans la tradition, une France définie dans son caractère charnel, le rassemblement du mouvement national jusqu’à la gauche patriotique et la droite sociale (Gollnisch).

2) une France définie dans son caractère abstrait (droits de l’homme, République, laïcité, lib-ég-frat, etc), un FN débarrassé de toute référence ethnique, spirituelle, culturelle (Marine).

C’est précisément dans ce choix essentiellement politique que va se jouer la prochaine victoire de Bruno Gollnisch. Inutile de préciser vers qui va ma préférence : j’enverrai un bulletin GOLLNISCH.

Militants frontistes de toujours ou de fraîche date : tenez-vous à jour de cotisation ! Bruno a besoin de chaque voix !

**************

@ Michel JANVA
Votre titre me semble très  »forcé », car il laisse entendre que sur le fond, beaucoup de choses sépareraient les deux candidats.

Or la lecture de cet interview n’en montre rien. La preuve en est que la critique de Bruno GOLLNISCH concernant Marine LE PEN ne porte sur aucun point de doctrine ou de programme du FN : il aborde à juste titre dans le cadre de cette compétition, leurs différences de sensibilité à la politique, d’expression, de génération, etc…., et porte des critiques qui sont recevables sur la personne de Marine LE PEN, comme toute critique mesurée et raisonnée, mais qui demeurent très superficielles.
Il ne dit pas sur quel point précis de programme, de la morale politique, de l’économie, de la culture, du social, etc… sa divergence serait marquante et dirimante (pour reprendre un mot utilisé fréquemment par JM LP).
A le lire, la vraie différence entre les deux, repose plus sur une sensation et une impression, que sur le fond des idées, avec des griefs sur sa marginalisation médiatique depuis 2002, qui néglige le fait qu’il ait été très injustement  »maudit » dans les médias du fait de ses déclarations sur la seconde guerre mondiale et que Marine Le Pen n’y est pour rien.
Ainsi on attend toujours le pont culminant de la critique qui serait selon ceux qui ne cessent d’attaquer Marine LE PEN, que Bruno GOLLNISCH se prononce sur la suppression immédiate et rapide de la loi VEIL. Or sur un sujet aussi important et complexe, l’absence de différence exprimée est éloquent : il n’y en a pas, puisque les deux défendent le programme du FN.
Je serais tenté de dire : où sont les idées de fond de ce débat, les fameux  »fondamentaux » que l’un aurait et l’autre pas ?
Pas évident pour le moment. Mais attendons : patience est mère de sûreté (dans le jugement).

[Dire qu’il se démarque sur le fond n’est pas forcer le trait puisqu’il dit :
« Je crois en une vraie modernité enracinée dans la tradition. Je défends une conception charnelle de la France. En 2007, lors de la campagne de Jean-Marie Le Pen, Marine avait plaidé pour une France débarrassée de toutes ses spécificités : ethniques, spirituelles, culturelles… Je pense exactement l’inverse. »
Pour moi, ce n’est pas une affaire de sensibilité. C’est la différence entre Valmy et St Denis.
MJ]

**************

Marine Le Pen a le mérite d’annoncer déjà son glissement vers la trahison.Tel père telle fille.D’ailleurs ses fréquents passages dans les merdias ne sont pas innocents.On la bichonne et pas pour rien.

**************

Pour ne prendre que ça:

« Ainsi on attend toujours le pont culminant de la critique qui serait selon ceux qui ne cessent d’attaquer Marine LE PEN, que Bruno GOLLNISCH se prononce sur la suppression immédiate et rapide de la loi VEIL. Or sur un sujet aussi important et complexe, l’absence de différence exprimée est éloquent : il n’y en a pas, puisque les deux défendent le programme du FN. »

Ben, heu, il ne me semble pourtant pas que Marine le Pen ait ne serait-ce qu’une seule et unique fois participé à la « marche pour la vie », à l’heure actuelle. Cela alors même que Bruno y est allé. Bien au contraire, il y a quelques années, le FN où l’on sait toute l’importance que Marine a pris au sein même du FN, donnait, le jour même et à l’heure même de cette manifestation, une conférence, à Paris, privant ainsi ceux qui y allaient de pouvoir manifester pour qu’il se crée des droits en faveur de la vie….

**************

@ Michel JANVA

J’entends bien cette critique sur VALMY : ce n’est pas ma tasse de thé. Mais sont-ce des moments médiatiques ou des idées qui comptent ? Je pense à ce qui nous est non négociables, les fameux points non négociables.
Cessons de prendre des points secondaires, ceux qui nous excitent dans notre ghetto catho tradi. Sommes nous seuls en France ? Bruno GOLLNISCH n’a jamais prétendu ne parler qu’aux cathos tradis monarchistes, (contrairement à ce que croit @SOLANGE), mais il sait bien ce qu’est l’ensemble du peuple français. Et quand dans cet interview il pense réunir la droite nationale jusqu’à C. BOUTIN (très  »VALMY Mme BOUTIN ), voire même la gauche patriotique (n’est-elle pas laïque et encore plus républicaine et VALMY), il va aussi loin que Marine LE PEN, me semble t il. Car devant les électeurs, dans un débat présidentiel, il faut proposer une dizaine, une vingtaine de mesures intelligibles et qui synthétisent une espérance politique. Valmy, St Denis, et les deux réunis ?
Valmy représentait une manière de dire : nous sommes héritiers de toute l’histoire de France, sans exclusive.
Car si je ne chante jamais la Marseillaise, il faut quand même être honnête : beaucoup de bons Français et de héros de la patrie charnelle sont morts sous le drapeau tricolore et en chantant la Marseillaise. PEGUY le premier, qui n’était pas monarchiste, mais dreyfusard et républicain, et encore socialiste, au moins par refus de l’argent roi et du matérialisme moderne.
Nous ne pouvons pas demeurer dans des attitudes fixistes que seule une minorité comprend et apprécie. Après tout à Valmy, il ne s’est rien passé de bien méchant : une armée française mal commandée a  »gagné une bataille » sans combat, puisque le prince adverse qui commandait les Impériaux refusa de se battre, par solidarité maçonnique avec les généraux français dit-on, ou du fait de son infériorité numérique, disent d’autres. L’historiographie de l’école républicaine a imposé une fausse image de cet évènement : mais ni la Foi, ni le catholicisme, ni la monarchie n’en sont sortis diminués ou salis.
La vérité est qu’entre Marine LE PEN et Bruno GOLLNISCH sur les fameux fondamentaux, pour le moment, rien de ce qu’a dit Bruno GOLLNISCH ne marque une différence d’idées. Et vive versa.
Cela viendra peut-être.

[Valmy c’est un symbole et c’est ce qu’il y a derrière qui est critiqué et c’est ce que fait BG.
« Marine avait plaidé pour une France débarrassée de toutes ses spécificités : ethniques, spirituelles, culturelles »
Il me semble que ce sont ces idées qui comptent. MJ]

**************

@ Jacques,

Je vous rejoins dans votre analyse de bon sens. Concernant l’avortement, il est faux de dire que MLP défendrait le programme du Front National. Jeanne Smits a donné un témoignage vraiment saisissant : « Au cours d’une interview à « Présent », Marine Le Pen nous avait répondu il y a quelques années préférer créer un climat favorable à la vie tant que « l’opinion » ne serait pas pour l’abolition des lois sur l’avortement (il n’y a pas que la loi Veil). Nous avions demandé si, ce climat acquis grâce à la politique du FN, elle abolirait la loi Veil à terme. Elle avait répondu que non. Tout cela notamment pour éviter que des femmes n’aillent avorter à l’étranger où c’est de toute façon permis. Je synthétise mais je pourrai donner la citation concrète si elle m’est demandée ». http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/05/entre-marine-le-pen-et-bruno-gollnisch-les-positions-sur-livg.html#comments

Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. A l’inverse Bruno Gollnisch a maintes fois affirmé son attachement à l’accueil de la vie « de la conception à la mort naturelle » notamment dans son discours de Saint-Denis.

Michel Janva a donc tout à fait raison de parler d’une différence « sur le fond » en opposant le discours de Valmy (que Gollnisch réprouve dans cet entretien) et le discours de Saint-Denis.

**************

Ne détruisons pas trop vite Marine, elle vaut tout de même mieux que Nicolas, Roseline, Martine, Frédéric ou Eric

**************

ne commençons pas par finasser !

préfère-t-on la fausse droite ?

Oui, il y a surement des différences et probablement pas sur des points secondaires.

J’observe que Marine est plus souvent invitée dans les merdias ( quand elle est invitée ! ) que Bruno, ce qui signifie quelque chose d’important.
Mais de grâce, soyons lucides sur la situation et ne commençons pas par nous diviser.

Marine ou Bruno, Bruno ou Marine, sont infiniment préférable à nos racailles et autres traitres politiques qui nous assassinent depuis plus de trente ans.

**************

Il y a quand même quelque chose que vous semblez oublier et que Gollnisch répète souvent : il est le numéro 2 du FN, il a une certaine légitimité historique au sein de ce mouvement, et Marine, dont je ne nie aucunement la légitimité, prétend de son côté apporter un nouveau programme qui légitime sa candidature à la présidence.
Quelles critiques fait-elle du FN que représente Gollnisch ?
Quels changement notable propose-t-elle justifiant de prendre la place de Gollnisch, héritier légitime et naturel de JMLP ?
Quelles innovations fondamentales, doctrinales propose-t-elle qui puisse justifier que l’on vote pour elle plutôt que pour Gollnisch dont tout le monde connaît clairement les positions et le programme ?
Sur quel changement fonde-t-elle la légitimité de sa candidature ?
S’il ne s’agit que de changement de forme, le jeu en vaut-il la chandelle ? La division interne qui naît de ce duel fratricide est-il bien nécessaire ?
Ou s’agit-il en effet de changement doctrinaux de fond ? Si oui, il serait bon que l’on sache très vite quels sont ces différences fondamentales. ça nous aidera à savoir pour qui voter. Pour ceux qui doutent encore.

**************

@pg
Bruno gollnisch s’est prononcé sur la supression de la loi veil dans son passage sur radio courtoisie. Et là aussi, il s’est démarqué de Marine Le Pen.

**************

@pg
Mais vous avez raison, actuellement aucun des deux ne révolutionne le programme du FN. BG car il en est le coordonnateur. Marine, car elle souhaite être élue sur la notoriété médiatique. Cela a son importance, mais me semble loin d’être une raison suffisante pour voter pour elle.

**************

Contrairement à ce que laisse entendre le titre de l’article, il n’y a pas de différence de fond entre Marine et Gollnisch.
Et il ne suffit pas que Gollnisch en parle, sans dire lesquelles et encore moins le démontrer, pour que cela soit vrai.
La « modernité enracinée dans la tradition », qu’est-ce donc de différend de ce que défend Marine? Laquelle n’a jamais renié la tradition bien évidemment.
Elle a encore renouvelé sur la 5 (émission « C Politique ») son attachement à l’héritage de la France et à l’acquisition de la nationalité par le mérite, je la cite: « la nationalité ça s’hérite ou ça se mérite »; arrachant d’ailleurs l’invective (« mais vous êtes raciste! » du débile de service qui menait l’entretien).
Rattacher Marine au discours de Valmy de 2006, qui en soi n’avait aucune prétention de doctrine, est un non sens quand on sait que la tendance Soral qui l’avait inspiré a claqqué la porte du FN en 2007 en se démarquant justement de Marine LE PEN.
Au contraire, quand on entend Marine depuis 2007, on se rend compte que si elle avait pu paraitre hésitante à certains avant cette date, elle a depuis le départ de Soral (au demeurant excellent sociologue et débatteur dans de nombreux domaines) très nettement et indiscutablement développé une ligne moralisatrice de la politique, ancrée dans les fondamentaux du FN de toujours, sur une ligne social et populaire que le FN avait un peu trop longtemps négligé alors que notre raison de combattre en politique c’est la défense de notre Peuple.
C’est flagrant depuis l’affaire Mitterrand, où Marine a ouvert les yeux de l’opinion sur les turpitudes du clan Sarkozyste.
Quant à la notoriété médiatique de Marine, elle le doit à son seul talent, désolé pour notre ami Bruno et pour ceux qui aimeraient se persuader du contraire.
Preuve en a été faite d’ailleurs, de façon éclatante sur le terrain et au bilan des résultats obtenus, aux dernières municipales de 2008, puis aux européennes de 2009, puis aux régionales de 2010 où Marine a réalisé les meilleurs scores du FN.

**************

Ces luttes d’égos (mêmes si elles reposaient sur des différences sensibles) ne sont-elles pas un peu puériles face aux grands enjeux actuels?
Nous ne serions pas au siège de Constantinople?

**************

Depuis quand les media invitent-elles quelqu’un à cause de son seul talent ?!Talent d’histrion, peut-être, en tous cas celui de se prêter à leur jeu . C’est la loi du spectacle et rien d’autre : s’il s’agissait d’information,ça se saurait! C’est l’omerta pour ceux qui disent la vérité ,comment prétendre le contraire?
Etre le favori des media n’est pas bon signe ,et certainement pas un gage de qualité et d’authenticité.

**************

Olivier M, comment se fait il que Gollnisch depuis 2002 a été invité peut être 10 fois moins souvent que Marine par les médias? A vous écouter il serait donc beaucoup moins bon qu’elle. Je crois qu’il est meilleur au contraire, que ce soit dans l’argumentation ou dans les débats. Sarkozy a d’ailleurs refusé de débattre contre lui pendant l’entre 2 tours en 2002 à l’émission de Christine Ockrent. Marine aussi a refusé de débattre dans le cadre de la campagne interne du FN.
Marine est bonne oratrice et débatteuse certes, et elle vaut bien plus que les autres politiciens français, mais le seul avantage réel qu’elle a sur Bruno c’est d’être une femme d’une quarantaine d’année, attirant le regard. Gros avantage à notre époque où l’image prime.
Je suis désolé mais ça ne fait pas le poids face aux 3 avantages de Bruno: Doctrine clairement nationaliste susceptible de rassembler la famille des patriotes pour relancer une grande dynamique militante. Redoutable orateur et débatteur, avec une touche d’humour qui fait souvent son effet. Maîtrise parfaite des grands sujets régaliens (défense, institutions, politique extérieure) et ceux intéressant directement le peuple (insécurité, immigration, social, libertés individuelles…).

***************

Le nombre de coms de coms est évocateur mais ne fera pas reculer l’évidence.Aucun candidat d’éxtrème-droite ne sera élu président(e)en 2012,ou même plus tard.
L’idéologie qui prime le veut ainsi.
Toutefois les évènements peuvent précipiter les choses et,(Histoire à l’appui)même les socialistes peuvent prendre des décisions contraires à leurs principes pour préserver la France.
PS-Non,je ne vote pas socialiste.

**************
Le règne social du Christ-Roi ou la charia, il va falloir un jour se décider, pas trop tard.

Une Réponse à “Bruno Gollnisch se démarque de Marine Le Pen sur le fond”

  1. rush dit :

    Le FN , enseigne de la PME familiale Le Pen , prend l’eau de partout et finira par une fusion avec le petit clan Sarkosy , réunissant ainsi tous les politicards n’ayant que le théme de l’immigration ou de l’insécurité pour faire illusion . Ne leur demandez surtout pas des avis sur le social , l’économie ou les affaires étrangéres , ils n’en ont pas et changent d’avis comme de chemises sur ces thémes en fonction des circonstances . Regradez ce que disait la PME Le Pen en 2007 et ce qu’ils disent aujourd’hui sur la réforme des retraites , c’est édifiant !!!

Laisser un commentaire

 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?