Le monde à l’envers

Posté par neptuneparisi le 28 juin 2010

A Annaba ( Ex Bône), des émeutiers brûlent l’emblème national et défilent avec le drapeau français

Les émeutes déclenchées samedi par les habitants de la cité Sidi Salem à Annaba se sont poursuivies lundi jusque tard dans la soirée. Pour la première fois, des émeutiers ont brûlé l’emblème national avant de défiler avec le drapeau français à la main devant les éléments de la brigade antiémeutes dépêchés en force sur place. Une information confirmée par Mohamed Ghazi, le wali de Annaba.
En effet, intervenant lors d’une rencontre tenue lundi avec les représentants de la société civile de ce quartier à forte concentration de populations démunies, le wali a exhibé des photos. Elles montrent clairement les manifestants en train de commettre ces actes. Le wali a fustigé la grave dérive de ceux qui, en arborant leur sentiment anti nationaliste, croient impressionner les pouvoirs publics en brandissant les couleurs de l’ex-état colonial et tortionnaire.
Les émeutiers ont également tout saccagé sur leur passage. Criant des slogans hostiles au pouvoir, ils ont incendié le siège de l’annexe communale fraichement inaugurée et l’agence postale après les avoir mises à sac. Mardi, un calme précaire régnait dans le quartier. Plusieurs dizaines d’émeutiers ont été arrêtés. Plusieurs mineurs ont été relâchés, dix huit manifestants ont été présentés devant le procureur de la république du tribunal de El Hadjar.
Des représentants de la société civile à Sidi Salem ont tenté de minimiser cet incident en mettant en avant la misère et la promiscuité dans lesquelles vivent quotidiennement les habitants des bidonvilles de la SAS 2000 et 4000 hérités de la période coloniale.
« L’état a pris l’engagement ferme de recaser les occupants de ces bidonvilles à l’horizon 2011 dans le cadre de la matérialisation des projets de résorption de l’habitat précaire. Nous sommes déjà en mesure de recaser 450 familles. Les 2000 logements actuellement en cours de réalisation leur sont destinés. Pour démontrer notre bonne volonté, un arrêté du wali indiquera que ce sont les familles occupant la SAS qui en bénéficieront. Seule la justice est habilitée à décider du sort des personnes interpellées », a déclaré le wali Mohamed Ghazi.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Ce que des maires de banlieue ont dit à Malika Sorel

Posté par neptuneparisi le 28 juin 2010

« Je ne veux pas de descentes de policiers contre les trafics dans ma commune. Après, ça déclenche des représailles et c’est le bazar. Tant que vous les laissez faire leurs trafics, tout va bien et c’est calme. »

« S’ils font des descentes, je risque de ne pas être réélu. »

Dans l’esprit de certains élus, c’est la police qui en vient à constituer un problème !!!

« Comme il y avait des problèmes de communication entre les parents et les enfants, alors j’ai fait dispenser des cours d’Arabe aux parents et aux enfants. » Oui, vous avez bien lu.

« J’ai un grave problème : dans ma circonscription, j’ai un quartier où une grande proportion des familles sont polygames. Le gouvernement ne fait pas assez. Il faudrait qu’il intervienne davantage. » Je pose la question suivante à l’élu : « Vous voulez dire que la polygamie est interdite par la loi et qu’il faudrait faire en sorte que la loi soit respectée ? » Réponse de l’élu : « Non, ce dont j’ai besoin c’est que le gouvernement débloque davantage d’argent pour construire des logements sociaux. Il nous faut décloisonner les familles et permettre aux différentes épouses d’avoir un logement. » J’ai failli tomber de ma chaise !

(via fds)

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

CEDH : Le « mariage » gay n’est pas un droit

Posté par neptuneparisi le 28 juin 2010

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a rendu jeudi un arrêt de chambre rejetant la requête de deux homosexuels autrichiens, Horst Michael Schalk et Johann Franz Kopf, qui estimaient leur droit au mariage et à la vie de famille, ainsi que leur droit de ne pas subir de discrimination du fait de leur orientation sexuelle, lésés parce que la mairie de Vienne leur a refusé le mariage civil. C’est une heureuse décision, puisque les juges ont affirmé le droit des 47 Etats parties à la Convention européenne des droits de l’homme de définir le mariage comme ils l’entendent, puisque le texte, qui ne dit rien sur le sexe des époux, ne saurait être obligatoirement interprété comme obligeant à reconnaître les unions homosexuelles.


Les juges tirent d’ailleurs partie de l’absence de consensus sur ce point entre les Etats, dont sept seulement ont institué le « mariage gay » : pas d’obligation, donc, mais pas d’interdiction non plus, chacun devant évoluer dans le cadre de son propre ordre juridique et selon les « besoins sociaux » en la matière.

Comme l’Autriche a institué un partenariat civil ouvert aux homosexuels au début de cette année, la Cour s’est par ailleurs refusée à dire que l’absence d’une telle solution voisine du mariage mais non assortie de tous ses droits constituait une discrimination en soi, mais elle a noté que le fait que ces « pacs » et autres unions légales ne sont pas non plus la règle partout en Europe. En tout cas pas encore…

Sans s’appesantir sur l’argumentation juridique de la CEDH, et tout en saluant cette heureuse affirmation de la liberté des Etats membres du Conseil de l’Europe en la matière, il faut faire quelques remarques. La première étant que la décision a été prise à une courte majorité : 4 des 7 juges qui composaient la chambre saisie de l’affaire. Les trois autres, dans une opinion dissidente rédigée en commun, ont estimé au contraire que les couples gay devaient avoir accès à un statut dans une certaine mesure comparable au mariage. Ils ajoutent que plusieurs éléments de l’arrêt de la CEDH font de toute manière progresser les droits homosexuels en reconnaissant que la notion de « vie de famille » est applicable aux couples de même sexe, et en déduisent que ceux-ci, ne devant pas a priori être considérés – sous peine de discrimination – comme moins capables que les autres de former un « relation stable », doivent trouver pour celle-ci un cadre juridique.

Cette désunion autour de la décision pourrait inciter Schalk et Kopf – dont un seul cependant était présent à l’audience le 25 février dernier – à faire appel en demandant à la Grande chambre de la CEDH de revoir l’affaire.

J’avais noté au moment de l’audience le caractère timoré de la défense de l’Autriche qui avait tout misé, non sur l’affirmation de ce qu’est, fondamentalement, le mariage, mais sur la présentation des droits que ce pays offre désormais aux couples homosexuels.

Il faut rappeler aussi que le Centre européen pour la justice et la loi (ECLJ), qui auprès de ce genre d’instances européennes est le porte-voix des valeurs familiales traditionnelles et des droits de la religion, n’avait pu intervenir en tant que tierce partie, la CEDH n’ayant révélé la tenue de ce procès qu’au dernier moment, contrairement à sa pratique constante.

L’ECLJ, qui a beaucoup travaillé auprès du Conseil de l’Europe pour contrer les efforts du lobby homosexuel, s’est félicitée de la décision qu’il a certainement contribué à préparer par son travail de fond. Face à une « stratégie très bien organisée » portée par quatreONG qui promeuvent les demandes du lobby homosexuel au Conseil de l’Europe, l’arrêt de la CEDH marque réellement… un temps d’arrêt. La Cour a notamment contré l’idée selon laquelle le « consensus » sur les droits homosexuels serait désormais très généralisé, et n’a pas contredit le jugement de la Cour constitutionnelle autrichienne affirmant que, dès lors que le mariage est orienté vers la « possibilité d’être parents », rien dans la Convention européenne n’oblige à étendre le droit de contracter mariage à ceux qui ne peuvent être parents.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Vérités sur les esclavagismes et les colonialistes

Posté par neptuneparisi le 28 juin 2010

L’AGRIF a fait mettre en examen madame Houria Bouteldja pour ses propos d’incitation à la haine raciste contre “les blancs” qu’elle appelle “souchiens”, et des souchiens qui doivent accepter d’être “rééduqués”… “ avant qu’il ne soit trop tard”… “ S’ils veulent sauver leur peau”.

Houria Bouteldja alimente assurément la fureur de ces jeunes sauvages hurlant “mort aux blancs! ” dans les scènes de lynchage que l’on sait, comme place des Invalides, au Mans ou à Perpignan.
Elle impute aux Français, aux “blancs”, tous les méfaits du colonialisme et de l’esclavage n’hésitant pas, quoique vivant en France et payée par la France, à se dire française de “papiers”, à exalter son nationalisme algérien, et sa “race arabe” (qu’entend-elle par là?) dans le plus parfait mépris du fait qu’elle est à l’évidence de race blanche et que, pour ce qui est des odieux systèmes de traite négrière hors de l’Afrique, celui de la traite orientale, arabo-musulmane, l’emporte par la durée et le nombre sur celui de la traite occidentale.
Dans sa dialectique aussi sommaire que cynique, elle s’efforce ainsi, au mépris le plus total de la vérité, de rallier les noirs à la cause de la reconquête arabo-islamique, tablant au fond, selon une
sorte de racisme, non moins odieux car implicite, sur leur crédulité, ce qui révolte la plupart de ceux qui, connaissant l’histoire, refusent avec indignation leur instrumentalisation.
Nous ne répondons pas à la haine d’Houria Bouterldja par la haine. Car l’histoire est riche d’exemples, depuis Saint Paul, de ceux qui, à la lumière de la vérité, ont trouvé le chemin de l’amour.
C’est tout ce que nous souhaitons à Houria Bouteldja en rappelant dans ce petit livre et en puisant largement dans les meilleurs ouvrages, des vérités qu’elle semble totalement ignorer sur le colonialisme et l’esclavage, qui ne fut pas le monopole d’une seule race ou d’un seul peuple mais dont sa culture devrait tout de même faire repentance.

VÉRITÉS SUR LES ESCLAVAGISMES ET LES COLONIALISMES, réponse à Houria Bouteldja de Bernard Antony. 18 € franco de port, à commander au Centre Charlier 70, boulevard Saint Germain 75005 PARIS.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

On croit rêver : ces français anti-chrétiens et pro-islamistes

Posté par neptuneparisi le 28 juin 2010

Alors que les projets de construction de lieux islamiques pullulent en France, ces mêmes gauchistes qui financent ces lieux au nez et à la barbe du contribuable n’ont rien trouver de mieux que de s’en prendre à l’Eglise de France

 

Une proposition de résolution tendant

«à la création d’une commission d’enquête relative à la dévolution de l’église Saint-Eloi à Bordeaux à des catholiques intégristes».

a été présentée. Renvoyée à la commission des lois constitutionnelles de l’assemblée nationale, cette proposition est portée par trois députés socialistes : Michèle Delaunay, Philippe Plisson et Martine Faure, ainsi que trois députés écologistes : Noël Mamère, Yves Cochet et François de Rugy. On y trouve un catalogue des reproches de toute la société moderne à l’encontre de l’Eglise :

« En janvier 2002, l’ancien maire de Bordeaux a attribué l’Église St-Eloi à une association appelée « Église Saint Eloi » directement liée à la Fraternité Saint Pie X, dirigée à Bordeaux par l’abbé Laguérie, disciple de feu Monseigneur Lefebvre, chef de file des catholiques intégristes. La Fraternité Saint Pie X, excommuniée par le Pape en 1988, se manifeste par un attachement à des valeurs antidémocratiques, par sa haine de la laïcité, des Droits de l’Homme et par une vision archaïque de la société (homophobie, vision rétrograde du rôle des femmes, dressage éducatif, opposition à la contraception, etc.). Elle soutient les commandos anti-IVG [des groupes de prière provie NDMJ] ainsi que des mouvements de jeunesse paramilitaires [des scouts NDMJ] comme celui de l’abbé Cottard, reconnu coupable de la mort de cinq personnes en 1999. L’abbé Laguérie est quant à lui une figure emblématique du catholicisme traditionaliste en France ; régulièrement invité à s’exprimer sur les ondes, il est connu pour ses thèses négationnistes et ses accointances avec l’extrême droite, notamment avec Jean-Marie Le Pen, ex-leader du front National [sic].

Cette dévolution de l’Église Saint-Eloi à des catholiques intégristes a été déclarée illégale par trois décisions de justice : dès le 20 décembre 2002 par le tribunal administratif de Bordeaux ; puis, le 27 avril 2004, la cour administrative d’appel annule définitivement la délibération du Conseil municipal de janvier 2002 qui attribuait l’église Saint-Eloi aux intégristes ; la dernière décision est issue du Conseil d’État, dans son arrêt du 2 mars 2005, qui rejette le recours de l’association « Église saint-Eloi » contre les décisions précédentes. Pourtant, l’application de ces décisions n’a été demandée ni par le Ministre de l’Intérieur de l’époque, ni par le Préfet, ni par le Maire de Bordeaux. Depuis maintenant 8 ans, le silence perdure sur cette dévolution illégale.

Interrogé sur cette inertie lors de la séance des questions au gouvernement du mercredi 2 juin 2010 par Michèle Delaunay, Députée de Gironde, le Ministre de l’Intérieur a répondu que seul le Cardinal archevêque de Bordeaux, Monseigneur Ricard, pouvait demander l’exécution des décisions de justice. Cependant, un archevêque ne peut avoir qu’une autorité morale sur les lieux, le Maire restant le seul propriétaire des lieux. L’exécution des décisions de justice revient donc au Maire de Bordeaux. Nous devons répondre aux questions suivantes qui sont liées à l’application du principe de laïcité, fondateur de la République française :

– Faut-il procéder à l’exécution des décisions de justice concernant l’annulation de la dévolution de l’Église Saint-Eloi aux catholiques intégristes ?

– Pourquoi le Maire de Bordeaux n’a-t-il pas procédé à l’exécution de ces décisions de justice depuis 2002 ?

– La République peut-elle tolérer l’administration d’un lieu relevant du patrimoine public d’une commune par des courants intégristes ? »

On attend que ces mêmes députés à l’égard du financement public des lieux musulmans, lesquels sont, comme chacun sait, d’ardents défenseurs de la démocratie et de la laïcité

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Souriez vous êtes flachés !!

Posté par neptuneparisi le 28 juin 2010

L’État est bien décidé à faire la chasse aux automobilistes qui roulent un peu trop vite, et non aux voyous qui pourrissent la vie quotidienne dans les banlieues. Le gouvernement va muscler le dispositif des radars autonomes placés sur les périphériques, nationales et autoroutes. Et plutôt que de les multiplier par 16 en les alignant tous les 300 mètres, les responsables ont eu l’intelligence d’en améliorer la perception.

Nom de code : « Radar Tronçon ». Fonction : analyser la vitesse moyenne de tous les véhicules grâce à une caméra placée plusieurs centaines de mètres en amont. Mise en place : début 2011. Avec cette solution, le Ministère des Transports espère « inciter à une nouvelle prise de conscience sur l’importance de la vitesse, afin de passer en 2012 sous la barre des 3 000 morts sur les routes par an« . Un objectif « costaud » puisque les radars, s’ils ont fait sensiblement reculer le nombre de victimes entre 2007 et 2008, n’ont pas accéléré la tendance sur 2009, avec seulement 13 morts de moins que 2008  (4 262).

Ce système capte tous les passages des véhicules à partir d’une caméra (semblable à une webcam musclée ou caméra de vidéosurveillance), ingurgite toutes les plaques pour les transmettre sans fil au radar fixe. A l’approche de ce dernier, des capteurs reconnaissent les plaques et le radar mouline pour en dégager des vitesses moyennes. Si vous êtes au-dessus de la limite sur le tronçon analysé, souriez : c’est le flash.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

L’islam a pour vocation de servir de fer de lance à un expansionnisme arabe

Posté par neptuneparisi le 28 juin 2010

La dernière livraison de la revue du Centre Saint Paul, Respublica Christiana, nous offre le long témoignage d’un iranien converti et baptisé il y a un an. Il écrit notamment :

« il faut avouer objectivement qu’à vrai dire, l’islam n’a rien apporté de nouveau : une grande partie du Coran et de la loi islamique sont très directement inspirés du judaïsme. Non seulement l’islam n’a apporté aucune nouveauté notable mais, apparaissant plus de sept siècles après la christianisme, la religion de Mahomet a opéré une véritable régression en revenant à un nombre important des pratiques désuètes de l’Ancien Testament. [...] la religion musulman s’inscrit par essence dans une optique de revanche sur le christianisme. Ayant vécu quinze ans, quotidiennement, sous le joug des préceptes et des lois islamiques, je suis naturellement très sensible aux conséquences désastreuses de ce genre de pratiques au sein de la société.

Ici, je dois avouer, avec regret, qu’à part les catholiques fidèles à la Tradition et quelques regroupements ou personnalités politiques lucides, très peu de Français ont jusqu’à présent réellement pris conscience des dangers de l’islamisation rampante de la société française. Je crains fort qu’à une vision naïve, utopiste et idyllique de l’islam, alimentée et propagée entre autres par des forces dites mondialistes, ne succèdent pour tous ceux qui sont déjà attachés à la France de toujours de douloureux lendemains qui déchantent.

Enfin, pour résumer, je dirai que j’ai de plus en plus tendance à penser que la seule vocation de l’islam a été finalement de servir à un moment donné de fer de lance aux peuples de la péninsule arabique pour entreprendre une grande expansion politique à travers le monde entier. »

Parmi les autres aspects intéressants de cet article, il y a cette analyse de la société iranienne :

« Parmi les peuples d’orient, les Iraniens sont les mieux disposés à recevoir le christianisme. [...] aujourd’hui au XXIe siècle, [...] l’Iran peut à nouveau évoluer vers le christianisme ».

Michel Janva

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Douce France

Posté par neptuneparisi le 28 juin 2010

Une école primaire de Limay, dans les Yvelines a été partiellement détruite tôt ce matin par un incendie qui serait d’origine criminelle.

Un homme d’une quarantaine d’années a reçu un coup de couteau hier soir à Paris, dans le quartier du Marais.

 

Un homme a été tué par balle samedi après-midi lors de ce qui pourrait être un règlement de comptes à Villiers-le-Bel, en banlieue parisienne.

La foire de Beauvais a été transformée mercredi en terrain d’affrontements entre voyous et forains. La police municipale a vu des armes et entendu des coups de feu lors des affrontements. Des couteaux, des pistolets à grenaille, des fusils à pompe ont été aperçus.

Michel Janva

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Un conflit entre musulmans pourrait faire échouer la construction de la mosquée de Marseille

Posté par neptuneparisi le 28 juin 2010

Le 20 mai dernier, ils avaient posé la première pierre de la grande mosquée de Marseille, prévue pour 2012 et pour 5 000 fidèles. Mais ce projet à 22M€ vacille. Samedi, s’est déroulée l’assemblée générale de l’association « La mosquée de Marseille » qui gère le dossier et au cours de laquelle le bureau et le président ont été élus. 2 camps se sont opposés lors de l’assemblée générale extraordinaire de plus de sept heures.

D’un côté, Noureddine Cheikh, l’ancien président de l’association, l’homme qui porte le projet depuis le début. De l’autre, l’imam Abderrahmane Ghoul, secrétaire général de l’association et vice-président du Conseil régional du culte musulman (CRCM), qui a remporté l’élection par 15 voix contre 10.

Parmi les raisons de cette division, un différend entre M. Cheikh et Fatima Orsatelli, élue PS de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca) et trésorière adjointe de l’association. Nourredine Cheikh, avait estimé avant l’AG qu’elle devait « démissionner pour éviter une entrée massive d’élus qui transformerait l’association en un forum de politiciens« . De son côté, Mme Orsatelli demandait « que l’association puisse fonctionner démocratiquement » et avait exprimé des craintes quant à la domination d’un pays parmi les donateurs : l’Algérie.

Plusieurs voix se sont élevées dimanche au sein de la communauté musulmane pour dénoncer le vote. L’Union des familles musulmanes a fait part de sa « tristesse et consternation » face à ce « putsch interne« . Elle a appelé à la démission des membres de l’association. Samia Ghali, sénatrice PS et maire du secteur où doit être construite la mosquée, redoute « que les pays musulmans [qui financent le projet] et les collectivités se désengagent« .

Parmi les pays qui finançaient cette mosquée, il y a l’Algérie. La défaite de l’ancien président pourrait faire perdre le financement algérien. Ce qui signifierait la mort du projet. Une bonne nouvelle en somme.

Michel Janva

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

A méditer : l’Eglise de demain

Posté par neptuneparisi le 28 juin 2010

Ah qu’elle est bien sollicitée, notre FSSPX, toujours au centre de beaucoup de débats. Il est normal que le « Vaisseau Amiral » (selon l’expression de Monsieur l’Abbé de Tanouärn) soit regardé de tous mais encore faudrait-il éviter que les bateaux qui l’entourent ne gênent la manœuvre, volontairement ou involontairement. Qu’entends-je depuis l’annonce des discussions doctrinales ?

- il y a ceux qui crient qu’elle embarque la Tradition vers sa perdition. Ces désespérés, qui depuis longtemps ont perdu foi en Rome, n’imaginent même pas que la FSSPX, lors des discussions doctrinales et avec l’aide du Saint-Esprit, puisse faire prendre conscience des oppositions entre la Tradition et le Concile Vatican II et nombre d’actes post-conciliaires.

 - il y a ceux, non désespérés tout à fait, qui regardent dubitatifs, incrédules, une évolution qu’ils ont toujours espéré mais à laquelle ils n’osent croire, guettant la moindre déclaration, le moindre signe de ce qui pourrait être un « ralliement ». Et Dieu sait que dans cet état d’esprit, on peut en voir des signes, un peu comme quand on marche dans la nature, la nuit, en ayant à l’esprit d’étranges fantômes : alors, tout devient suspect.

- il y a les revanchards, ceux qui ne supportent pas l’idée du fils prodigue (encore que ce dernier n’a jamais vraiment quitté la maison) et qui se demandent pourquoi, alors même qu’ils sont restés « fidèles » au Pape, quitte à composer avec le Magistère Traditionnel, un tel honneur est fait à ceux qui se sont réfugiés dans le « schisme », eux qui n’ont jamais obtenu le droit à de telles discussions et qui ont avalé tant de couleuvres.

- il y a les impatients qui ne connaissent pas le temps de l’Eglise et ne raisonnent qu’en temps d’homme et qui voudraient, voir se terminer de leur vivant une crise qui les a meurtri dans leur âme, et parfois leur chair, ou qui tout simplement, dans leur plus ardente jeunesse, et sans avoir vécu la crise, veulent qu’il en soit de l’Eglise comme d’internet, que la crise soit résolue en trois clics.

- il y a les silencieux qui, « tradis certifiés » dans l’âme, ne se sont jamais résolus à rentrer dans la « dissidence » mais souffrent de voir cette situation, souffrent en silence de cette apostasie lente qui frappe des parties entières de l’Eglise, et qui, sans parfois oser le dire, sauf de manière officieuse espèrent ardemment que la FSSPX ramènera le Magistère Traditionnel au cœur de l’Eglise et de son enseignement.

- il y a les adversaires résolus, qui voient avec crainte le retour de la FSSPX et de ses méchants arguments en faveur du retour au moyen-âge de l’Eglise, avec ses dogmes horribles mais qui ne savent pas qu’ils se sont déjà exclus de l’Eglise. Ils n’ont qu’une crainte, que les discussions aboutissent dans un sens traditionnel à l’envers de l’évolution sociétale de l’Eglise.

 - il y a les malgré-nous, les mous, les adversaires qui sont contre sans être contre, qui sont pour sans être pour, qui écoutent le Pape sans trop réfléchir mais sans trop obéir non plus. Ils ne savent qu’attendre de ces discussions, espérant qu’elles ne perturberont pas leurs certitudes.

- il y a enfin l’immense majorité des catholiques, celle qui ne comprend rien à ce qui passe. Cette génération papolâtre qui porte des Tee-shirts Jean-Paul II, « Souris Jésus t’aime », qui suit aveuglement, non par raison mais surtout par sentiment, tout ce que le Saint-Père dit. Ils ne comprennent rien à cette crise, encore moins à l’enjeu des discussions doctrinales. D’ailleurs, ils ne savent pas grand-chose de la doctrine qui ne leur a pas été enseignée. Pour eux, ce serait bien que des frères dans le Christ égarés rejoignent le bercail de l’Eglise.

Au milieu de tout cela , il y a la FSSPX qui aperçoit toute cette agitation alentour. Son équipage est trop attentif à la bonne marche du navire pour s’en occuper. Ils s’en remettent au capitaine et à ses lieutenants (même celui qui est consigné dans ses quartiers dont on connaît la fidélité au capitaine). Il a du mal à comprendre ce bruissement, ces vociférations, ces imprécations de tous ceux qui veulent, dans un sens ou dans l’autre , encerclant la FSSPX, l’inciter à telle ou telle action.

Comme un vaisseau amiral de la Tradition, la FSSPX saura résister aux bateaux qui cherchent à entraver la marche de l’Eglise, éviter les bateaux qui involontairement, dans leur hâte, gênent son avancée, et continuera inlassablement à essayer de guider le Vaisseau Mère, vers la Tradition. Demain, il y a réunion de certains amiraux pour discuter de la stratégie. Prions pour qu’ils trouvent la bonne solution.

http://christus.imperat.over-blog.com/article–fsspx-un-vaisseau-amiral-assiege–38411781.html

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

1234
 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?