• Accueil
  • > Non classé
  • > les assassins de l’Antillais sont des maghrébins racistes. Ouf !

les assassins de l’Antillais sont des maghrébins racistes. Ouf !

Posté par neptuneparisi le 23 mai 2010

Midi-Libre édition

 

Millau. Le point sur l’enquête. Huit mis en examen mais toujours trois suspects en cavale.

Au bout de neuf jours d’enquête, le puzzle commence à prendre forme. Sur les dix-neuf Millavois ayant participé à cette « opération commando », huit d’entre eux ont été mis en examen vendredi par le juge d’instruction pour « assassinat, tentative d’assassinat, complicité d’assassinat et violence volontaire en réunion avec armes et préméditation ».
Parmi eux, trois mineurs ont été relâchés et placés sous contrôle judiciaire dans un foyer ou au sein de leur famille hors de l’Aveyron. Même sort pour deux autres majeurs suspectés, libérés sous contrôle judiciaire après leur passage devant le juge des libertés. Enfin, les trois autres mis en examen ont été incarcérés.
Si plusieurs des protagonistes ont déjà eu affaire à la justice, ces derniers sont dépeints comme de

petits délinquants. « Nous ne sommes pas dans la grande criminalité aggravée », a indiqué vendredi Brice Robin, procureur de la République de Montpellier. Ce week-end, celui qui serait à l’origine de l’expédition punitive, ainsi que deux autres complices en fuite depuis le drame, étaient toujours activement recherchés par la brigade criminelle du SRPJ de Toulouse. Face à des mis en cause peu prolixes en garde à vue dont il reste à établir les responsabilités – « ils sont dans le déni », a expliqué le procureur -, les enquêteurs ignorent encore qui a lardé (ben, mon cochon ! le porc vous salut bien !) de coups de couteau Jean-Ronald d’Haïti. Mais l’étau se resserre, des noms circulent.
Si les agresseurs présumés ne sont, pour l’heure, pas poursuivis pour la circonstance aggravante de racisme, la thèse de violences intercommunautaires à caractère raciste a bel et bien été lâchée vendredi par le procureur pour qui la préméditation ne fait d’ailleurs aucun doute. Un document explicite retrouvé au domicile de l’un des suspects en fait la preuve.
Et le mobile de l’expédition punitive ? Selon les nombreux témoignages recueillis par les enquêteurs durant la semaine, une telle flambée de violence serait née un mois auparavant, à la suite d’un simple échange de regards suivi d’une bagarre sur la place du Mandarous ayant opposé deux membres des communautés antillaise et maghrébine.
Lors de cette rixe dans laquelle Jean-Ronald ne serait pas impliquée, le jeune d’origine maghrébine, aujourd’hui recherché, reçut deux coups de poing lui fracturant la mâchoire. L’envie d’en découdre, de se venger, aurait ensuite mûri dans son esprit, aboutissant dans la nuit du 8 au 9 mai, à l’issue d’un macabre scénario, à la mort brutale d’un jeune homme visiblement victime d’un règlement de compte auquel il était étranger.

La rédaction

(depuis une semaine RTL, E1 et autres radios policées se sont évertuées à parler de « crime raciste » sans à aucun moment préciser que les meurtriers étaient des maghrébins ! Des millions de Français seront ainsi restés avec l’idée que ce ne pouvaient être l’oeuvre que de sales fachos blancs !)

Laisser un commentaire

 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?