• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Quand Copé dénonce « la nation qui se fissure »

Posté par neptuneparisi le 27 octobre 2009

Commentaires (15)

Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée, qui s’est déjà annoncé candidat à la présidence de la République pour 2017, a le mérite de chercher à sortir du politiquement correct, qui a rendu le discours politique inopérant et incompréhensible aux yeux de l’opinion. A ce propos, la majorité, qui se félicite ce lundi matin de l’élection (avec 52,10% des voix) de David Douillet comme député UMP des Yvelines, ferait bien de s’interroger aussi sur les causes de l’importante abstention (33,70% de participation au second tour, 30% au premier). Se confirme un désintérêt pour la démocratie quand celle-ci privilégie trop souvent la communication au détriment des problèmes les plus vitaux. J’ai le sentiment que Copé n’est pas très loin de cette analyse quand il déclare, dans Le Monde de ce week-end, parlant des nouveaux défis à relever pour la droite française: « Celui qui sera le plus structurant, c’est la question de l’identité française. La nation se fissure en silence, parce qu’il n’y a pas de discours sur l’identité. Ce thème, tel qu’il avait été traité en 2007, doit être profondément renouvelé et re-travaillé ».

C’est la première fois qu’un responsable de la majorité pose ce problème de la « nation qui se fissure ». J’avais fait de ce thème, en 2007, un livre (La fracture identitaire, Fayard) qui avait été accueilli dans le quasi-silence du « monde politico-médiatique », pour reprendre l’expression de Frédéric Lefebvre dénonçant, ce matin sur RTL, ceux qu’il accuse (un peu vite néanmoins…) de vouloir « détruire le président de la République ». Depuis, je reste persuadé que la communautarisation en cours de la société reste le sujet le plus grave. Ce phénomène peut aller jusqu’à la libanisation du pays, si rien n’est fait pour défendre un socle commun permettant de vire ensemble. Voir la chanteuse Diam’s, convertie à l’islam en 2009, se faire photographier voilée de la tête aux pieds, permet de préciser la lecture de sa chanson, Ma France à moi, citée comme exemple par Ségolène Royal lors de sa campagne présidentielle: « (…) Non, c’est pas ma France à moi, cette France profonde, alors peut-être qu’on dérange, mais nos valeurs vaincront » (lire mon livre, page 122).

Bref, il n’est plus que temps pour les politiques d’ouvrir les yeux et l’apparente lucidité de Copé est une bonne chose. Il  a raison de dire que la nouvelle population issue de l’immigration « n’a toujours pas reçu les codes d’accès » ou de réclamer une loi sur le port de la burqa. En revanche,  j’ai du mal à le suivre  quand il reprend à son compte le cliché sur la diversité qu’il faut vivre comme une chance ou quand il juge inutile de faire croire que nos ancêtres étaient tous des Gaulois. Consolider un destin commun passe, me semble-t-il, par la valorisation prioritaire de la culture d’accueil, de sa langue, voire même de ses mythes. L’arabe peut être évidemment enseigné en option, mais je trouve anormal, par exemple, que telle école élémentaire du XV è arrondissement de Paris, dont j’ai le nom sous les yeux, propose au nom de la direction de l’enseignement scolaire des cours d’arabe et de culture algérienne  »assurés par des enseignants algériens qualifiés ». Or, le discours de Copé ne me semble pas assez fort pour freiner l’officialisation de ce genre de repliements, constitutifs du danger communautariste dont il dénonce les effets.

- 19 octobre 2009 14h29  Pascale a dit : Oui, la nation se fissure. Et Diam’s qui rejette la France profonde qui est la vraie France, celle de toujours, ne comprend rien à rien. Elle manque de maturité pour s’apercevoir que ce qui fait la richesse d’un pays et de ses hommes c’est en partie son histoire, dense et millénaire. Cette pauvre fille vogue sur le courant à la mode qui reprend à son compte un universalisme mal compris transformé en mouvement intégriste « tout le monde a droit à tout sans condition de devoirs minimum à assumer ». Elle est donc terriblement « politiquement correcte » portée par un courant (descendant) facile et tiède qui la berce, loin des réalités : sa sous-culture tire la France vers le bas et sa population entière avec.

La France dont elle rêve n’est plus la France : c’est un territoire qui s’appauvrit sur tous les plans culturels, financiers et humains. Elle ne s’imagine pas une seconde, cette pauvre fille, ce que va être ce qu’elle continuera à appeler France dans quelques décennies : la vulgarité y règnera partout à son image, le raffinement bien français aura disparu, un système tribal archaïque organisera la société, le manque d’argent de l’Etat, encore invisible aujourd’hui, se fera sentir dans toutes les couches de la population et dans les infra structures etc.

Là elle suit la mode du bâchage car ça fait bien. Ca fait : retour à des valeurs essentielles pour pas un rond (il suffit que je me bâche pour montrer au monde entier que je suis une fille bien). J’imagine dans 20 ans quand la mode aura tourné si elle s’ensevelira encore « par conviction » pure. Le voile et la burqua ne sont que des moyens de se faire remarquer pour sortir du lot. Cette pauvre fille qui doit s’imaginer être une « rebelle » est d’un conventionnel atroce !

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Nouvelle stratégie contre les bandes

Posté par neptuneparisi le 27 octobre 2009

Christophe Cornevin – Le Figaro
16/10/2009 | Mise à jour : 23:02
|
Commentaires Nouvelle stratégie contre les bandes 11 .

-->

En mars 2006, déferlement de violence place des Invalides, à Paris, à l'isssue d'une manifestation anti-CPE.
En mars 2006, déferlement de violence place des Invalides, à Paris, à l’isssue d’une manifestation anti-CPE. Crédits photo : Le Figaro

La police du Grand Paris amorce une inédite campagne d’immersion en banlieue.

Alors qu’une loi contre les bandes violentes est en discussion au Parlement, la nouvelle police du Grand Paris active un vaste plan d’immersion en banlieue. Fort de l’élargissement de son champ de compétences le 14 septembre dernier, le préfet de police Michel Gaudin a décidé d’étendre de l’autre côté du périphérique les recettes efficaces déjà initiées dans la capitale. Comme la création d’un groupe de lutte contre le phénomène des violences urbaines au sein de la Direction du renseignement : en quelques mois, la dizaine d’officiers qui la composent ont dressé un état des lieux édifiant.

De vingt à quarante individus

 

Selon leur dernier bilan porté à la connaissance du Figaro, 65 bandes sévissent dans le seul Paris intra-muros….  En outre, elles n’ignorent plus les beaux quartiers, à l’image de celui de Dupleix et de la rue du Commerce, théâtres d’affrontements ayant notamment coûté la vie à jeune homme poignardé en pleine rue en décembre dernier. Selon nos informations, une soixantaine d’affrontements ont été dénombrés depuis le début de l’année, se soldant dans un cas sur deux par l’usage d’armes. Un dernier bilan fait état de trois morts et d’une dizaine de blessés par balles ou coups de couteau en Ile-de-France…

- Photo de l’article. 17/10/2009 à 08:31 Une photo vaut mieux qu’un long discours.

(à l’époque de cette manifestation on avait eu l’occasion de constater le courage de ces jeunes discriminés ethniques tabassant hyper violemment à 15 contre un des jeunes Blancs, parmi lesquels certains avaient pourtant défilé antérieurement contre le racisme ! Quand on disait « qu’ils » ne feront pas le tri le grand soir venu !)

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Offensive médiatique de l’extrême droite suédoise

Posté par neptuneparisi le 27 octobre 2009

Offensive médiatique de l’extrême droite suédoise
LE MONDE | 23.10.09 | 15h40 • Mis à jour le 23.10.09 | 15h40
Stockholm Correspondance
L a publication dans le principal quotidien suédois, Aftonbladet, d’une tribune libre signée par le président du parti d’extrême droite suédois a déchaîné une tempête de protestations dans le pays.
Dans cette chronique, parue lundi 19 octobre dans ce journal proche des sociaux-démocrates, Jimmie Akesson, président de Sverigedemokraterna (SD, Les démocrates de Suède), y présente les musulmans comme « la plus grande menace (contre la Suède) depuis la deuxième guerre mondiale ». Il y écrit notamment, en dépit de toute preuve statistique, que les musulmans sont surreprésentés parmi les violeurs. Une plainte a été déposée contre le journal pour « incitation à la haine raciale ».
Jamais Sverigedemokraterna, qui n’a pas encore réussi à entrer au Parlement, n’a autant fait parler de lui. Il y a un mois, Aftonbladet avait refusé de passer une publicité de la formation d’extrême droite. La tribune de lundi a été publiée au lendemain du congrès du parti.
Jan Helin, le rédacteur en chef d’Aftonbladet, a justifié sa décision en expliquant dans la même édition de lundi que SD « montrait son vrai visage », sous-entendu celui de la haine. Il s’étonne de l’attitude des autres médias suédois qui acceptent de publier des publicités de SD. Lors des élections de 2002, « il était évident pour tous les médias suédois de ne pas publier de publicité de Sverigedemokraterna », rappelle Jan Helin. Cette attitude prévalait encore durant les scrutins de 2006.
« Aujourd’hui, poursuit-il, Aftonbladet est le dernier à ne pas accepter de publier leurs annonces ni de recevoir d’argent. » « Que s’est-il passé ? Est-ce que Sverigedemokraterna a changé de valeurs, ou bien les journaux suédois ont-ils changé d’attitude au même rythme que l’argent rentrait ? », se demande Jan Helin. Thorbjörn Larsson, le rédacteur en chef du quotidien libéral Dagens Nyheter, a répliqué que son journal « ne publie pas de tribunes racistes ».
Créé en 1988, SD tente d’améliorer son image en écartant les éléments néonazis du parti, dans la perspective des élections législatives de septembre 2010. Plusieurs sondages indiquent que la formation d’extrême droite – déjà détentrice de quelque 400 mandats dans des conseils municipaux et régionaux – pourrait faire son entrée dans le prochain parlement.
Olivier Truc
Article paru dans l’édition du 24.10.09
http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/10/23/offensive-mediatique-de-l-extreme-droite-suedoise_1257841_3214.html#ens_id=1253403

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, saisit le Procureur de la République dans l’affaire Lauvergeon

Posté par neptuneparisi le 27 octobre 2009

Communiqué de presse du 21 octobre 2009

Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, saisit le Procureur de la République dans l’affaire Lauvergeon

Fabrice Robert vient d’adresser le courrier reproduit ci-après au Procureur de la République et au Doyen des juges d’instruction de Lisieux au sujet des propos tenus par la présidente d’AREVA lors de son passage à Deauville la semaine dernière. Ce courrier témoigne de la volonté du Bloc Identitaire de ne pas laisser passer cet acte de racisme anti blanc à la fois odieux dans sa nature et insupportable par le sentiment d’impunité qui semble animer Madame Lauvergeon.

Le Bloc Identitaire appelle tous les Français à continuer à se mobiliser en masse auprés du siège d’AREVA pour maintenir la pression et que le message passe haut et fort auprés de la direction de ce groupe : le racisme anti-blanc, ras-le-bol ! L’impunité, c’est fini !

—-

Monsieur le Procureur de la République
Monsieur le Doyen des juges d’instruction
Tribunal de Grande Instance
cour Matignon
B.P. 47227
14100 LISIEUX

Paris, le 21 octobre 2009


Objet : plainte avec constitution de partie civile

Monsieur le Procureur de la République,
Monsieur le Doyen

Ce courrier a un double objet. D’abord, attirer votre attention sur des propos tombant sous le coup de la loi qui ont été diffusés le 16 octobre dernier sur la chaine de télévision France 2 dans son journal télévisé de 20 h et prononcés à Deauville lors d’une réunion intitulée Women’s Forum Global Meeting 2009 et ensuite vous demander d’engager les poursuites nécessaires à la réparation du préjudice subi.

Madame Anne Lauvergeon, s’exprimant en sa qualité de présidente d’AREVA, a déclaré à propos des critères d’embauche de son entreprise : « A compétence égale, et bien, désolé, on choisira la femme, ou l’on choisira la personne venant d’autre chose que le mâle blanc, pour être clair ».
Ces propos sont explicitement discriminatoires et racistes. En effet, la présidente d’AREVA exprime sa volonté de ne pas embaucher un homme si une candidate de niveau égal se présente. A cette discrimination par le sexe, elle ajoute la discrimination par la race puisqu’elle précise que son refus ne concerne que les hommes « blancs».

Cette déclaration tombe clairement sous le coup de l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881 relative au délit de provocation à la discrimination raciale ou religieuse et dont l’article 23 prévoit que ces dispositions s’appliquent aux discours publics.
La position de Madame Lauvergeon, présidente d’un des plus importants groupe français, patronne en France de 35 000 salariés, est une circonstance aggravante. Elle jette un trouble sur toutes les embauches faites par AREVA. Elle permet à toute personne « mâle » et « blanche » non retenue par sur un poste pour lequel elle avait candidaté de se pourvoir devant les juridictions compétentes.

Il appartient donc à la justice non seulement de rappeler le droit, même à une personnalité aussi puissante que Madame Lauvergeon, mais également de mettre fin à des faits qui sont de nature à constituer un trouble à l’ordre public sur l’ensemble du territoire où sont implantés des sites d’AREVA.
C’est la raison pour laquelle je me constitue à titre personnel partie civile auprés de vous par la présente puisque ma fonction de président du Bloc Identitaire ne m’y autorise pas.

Je vous remercie donc d’engager les poursuites nécessaires et me tient prêt à verser la somme que vous déterminerez au titre de la consignation nécessaire.
Je vous prie de croire, monsieur le Procureur, Monsieur le Doyen, en l’expression de mes sentiments distingués.

Fabrice Robert
président du Bloc Identitaire

Post Scriptum : Une copie de ce courrier et de ma requête est transmise à Monsieur le président de la République. En effet, 5,2% des parts d’AREVA appartiennent à l’Etat français et 78,9% au Commissariat à l’Energie Atomique dont le Haut Commissaire est nommé par le président de la République.

 

CONTACT :

Bloc Identitaire
BP 13
06301 NICE cedex 04

email-petit : info@bloc-identitaire.com
telephone-petit : Permanence : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à 20h00)
telephone-petit : Service Communication : 06 78 79 31 81
internet-petit : www.bloc-identitaire.com

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Puisque Malika vous le dit!

Posté par neptuneparisi le 11 octobre 2009

Il fallait qu’une (franco)-algérienne le dise ! Même au Maghreb, « les gens sont consternés par ce qui se passe en France » et mettent en cause « la repentance ».

Quand les Français reprendront-ils « leur destin en mains »?

> }L’émission : Répliques du 26 septembre 2009. France-Culture. Le Puzzle de l’Intégration. Les pièces manquantes.> >  Dans le cadre de son émission Répliques du 26 septembre 2009 sur France-Culture, le philosophe Alain Finkielkraut recevait Malika Sorel et Alain Renaut pour un débat autour du thème  «Liberté, Egalité, Diversité : une nouvelle devise républicaine ?». Il y est question de l’intégration problématique des populations immigrées en provenance du Maghreb et de l’Afrique. Malika Sorel n’a cure du politiquement correct et le prouve de façon magistrale au cours du débat.

Citations tirées de l’émission

«Les personnes issues de l’immigration renvoient une image épouvantable au reste de la population. Les Français ont une mémoire. Ils ont accueilli de nombreux flux migratoires. Ils n’ont jamais assisté à un tel déchaînement de violence, une telle haine…»

«Au Maghreb, les gens sont consternés par ce qui se passe en France. Pour eux, la situation est liée à cette « repentance » et la responsabilité en incombe aux adultes français qui passent leur temps à se prosterner et être à genoux…»

« Je vous laisse deviner ce qui se passe lorsqu’un peuple estime que ses élites ne le représentent plus, ne défendent plus son identité, ne défendent plus ce qu’il est, eh bien l’étape suivante, c’est que le peuple reprend son destin en mains. »

Qui est Malika Sorel ?
>

Malika Sorel est française d’origine algérienne, issue de l’immigration maghrébine. Née en France, elle a longtemps vécu au Maghreb. Diplômée de plusieurs grandes écoles, Malika Sorel est dotée d’une formation pluridisciplinaire. Après avoir, entre autres, travaillé au recrutement de cadres pour le secteur des hautes technologies, elle a décidé de se consacrer à des sujets qui engagent, selon elle, l’avenir de la France. Son champ d’intérêt couvre l’éducation et la formation des jeunes générations, la politique familiale, les problématiques de l’immigration ainsi que la politique étrangère de la France. En 2007, Malika Sorel a publié « Le puzzle de l’intégration », aux éditions Mille et une nuits, salué par l’Expansion comme « un livre important, essentiel, indispensable sur l’immigration en France. Elle a été nommée membre au Haut Conseil à l’intégration en septembre 2009.

Son blog : http://puzzledelintegration.blogspirit.com/
>
Répliques – France-Culture – 26/09/2009 – Extraits choisis (18 minutes)

EXTRAITS de l’Emission : 

http://www.dailymotion.com/video/xamf4e_malika-sorel_news

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Alain Juppé soutiendra-t-il financièrement un centre LGBT à Bordeaux ?

Posté par neptuneparisi le 11 octobre 2009

Lundi  5 octobre, à l’occasion de sa commission permanente, le Conseil général de Gironde, présidé par le socialiste Philippe Madrelle, a décidé de soutenir le projet de création d’un centre LGBT (Lesbiens, Gays, Bisexuels, et Trans) à Bordeaux en votant une subvention de fonctionnement de 10.000 euros.

Il est vrai que, selon le site « gay » e-licco, « Depuis la fermeture de la Maison de l’Homosocialité en 2003, les personnes LGBT se trouvaient sans lieu d’accueil, de rencontres et d’écoute dans la métropole aquitaine« . Reste à savoir si cette situation dramatique va émouvoir le maire UMP de Bordeaux, Alain Juppé, dont les associations homosexuelles attendent maintenant un geste financier…
Philippe Carhon

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Communiqué de presse du MNR du 10 octobre 2009

Posté par neptuneparisi le 11 octobre 2009

De Bokassa à Sarkozy


 

Après avoir affirmé dans son discours africain de juillet 2007 que « pour ce qui est de l’art, de la pensée, de la culture, c’est l’Occident qui s’est mis à l’école de l’Afrique », Sarkozy prétend aujourd’hui y soumettre sa gouvernance.

En effet, à l’instar des pratiques de certaines dynasties du continent africain, Jean Sarkozy a fait savoir qu’il déposerait le 23 octobre prochain sa candidature à la présidence de l’EPAD (Etablissement Public d’Aménagement de la Défense »). Agé de 23 ans, encore étudiant, le fils du président de la République, déjà propulsé à la tête du groupe UMP du Conseil général du très riche département des Hauts-de-Seine, aurait-il donc les compétences requises pour diriger un organisme qui gère le plus gros quartier d’affaires d’Europe ? C’est ce que semblent penser les courtisans UMP alto-séquanais complices du népotisme présidentiel.

Le MNR condamne ce favoritisme et s’élève de manière générale contre la recrudescence des passe-droits et des privilèges, au détriment de la probité et du mérite.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Nicolas Hulot, l’écolo-bobo lâché par tous

Posté par neptuneparisi le 11 octobre 2009

Son dernier film « le syndrome du Titanic » fait couler beaucoup d’encre et l’écologie devenue idéologie culpabilisante lui vaut un ras-le-bol général. Un de ses amis en dit :

« Après son film, tu sais qu’il faut se suicider, la seule question, c’est quand ».

Parmi tous les articles qui le clouent au pilori (Nicolas Hulot, le funambule de l’écologie ; Hulot, un écolo-gauchiste héliporté ; Radicalisme chic ; etc.), j’ai une préférence pour celui-ci, Hulot c’est trop.

Extraits :

« Son visage sympathique est trompeur : on sent que l’apocalypse à venir, dont il nous rebat les oreilles depuis la dernière élection présidentielle, l’emplit de joie car elle le place sur le devant de la scène politique et médiatique et offre le grand mérite de nous faire peur. Chez Nicolas Hulot, il y a quelque chose qui relève de l’écologiste fouettard (…)

Je quitte Paris, Nicolas Hulot ne me quitte pas. Je reviens, j’allume la radio, sa voix sur France Inter m’annonce des catastrophes. Je lui suggère une cure d’effacement et de silence. Il me semble qu’on a compris son message, qu’il fasse trembler ou non (…)

 Il ne se contente pas de l’état intellectuel et moral de la France, il prend en charge la planète et sur un ton chaleureusement comminatoire nous enjoint de respirer avec mauvaise conscience. Il ne supporte plus de nous deviner bêtement heureux, malgré tout (…)

Le pire adviendra un jour, c’est sûr, mais la décence ne serait-elle pas de nous en épargner à chaque seconde de notre existence le récit fantasmé ? Le clergé laïque ne m’a jamais enthousiasmé (…)

Cette manière qui n’est pas loin d’un processus totalitaire, comme le souligne Daniel Cohn-Bendit dans Marianne, au lieu de nous entraîner doucement vers les pays désirés, nous en écarte. L’injonction, pour être républicaine, n’est tout de même pas le meilleur moyen pour mobiliser. On fuit, alors, plus qu’on n’adhère.  (…)

L’obsession environnementale est devenue un culte pour les uns et une formidable opportunité pour les autres, notamment les politiques (…)

Enfin, puis-je, sans légitimité particulière, suggérer à Nicolas Hulot de changer de ton pour nous donner envie d’accomplir de petits pas vers un mode de vie plus sain, plus économe ? Je n’irais jamais faire de mon quotidien une sorte de pensum domestique où le moindre élan devrait être aboli parce qu’à tout instant le poids du destin mondial pèserait sur mes épaules (…)  Il est clair qu’on n’a pas envie d’un avenir encore plus sombre avec le remède qu’avec le mal. Un peu d’humanité ne nuirait pas.
Je déteste ces bonnes idées qui se dégradent en idéologie« .

Lahire

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Mgr Aillet dénonce le salon de l’érotisme

Posté par neptuneparisi le 11 octobre 2009

d’un communiqué de l’évêque de Bayonne à propos d’un salon d’autant plus malvenu par les temps qui courrent :

A « Pour la troisième année consécutive, un « salon de l’érotisme » ouvre demain ses portes au Parc des expositions de Pau. Les informations qui nous ont été transmises par des habitants de l’agglomération montrent que cet « événement » n’est en réalité rien d’autre qu’un salon de la pornographie au service de l’industrie du sexe. Or, la pornographie porte gravement atteinte à la dignité de la femme, dont elle impose une image dégradante et qu’elle ravale au rang d’objet sexuel. Les études et les statistiques les plus indiscutables démontrent, en outre, que la pornographie crée de nouvelles formes d’addiction dont s’inquiètent les professionnels de la santé, et qu’elle est à l’origine d’un nombre croissant de violences et d’abus sexuels dont les enfants eux-mêmes sont de plus en plus souvent les victimes. »

Michel Janva

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Les paradoxes de Nicolas Sarkozy

Posté par neptuneparisi le 11 octobre 2009

Lu dans Monde & Vie du 12 octobre :

« La route de Ribeiro Da Cruz, libéré pour bonne conduite avant la fin de sa peine [pour avoir violé une fille de 13 ans, NDMJ], a croisé en forêt de Fontainebleau celle de Marie-Christine Hodeau, qu’il est présumé avoir assassiné. Nicolas Sarkozy a aussitôt annoncé un texte de loi contre la récidive des délinquants sexuels – que le dernier projet de loi pénitentiaire prévoit pourtant de libérer plus tôt… Sans doute le président, qui n’en est pas à un paradoxe près, serait-il plus crédible s’il commençait par se séparer d’un ministre dont les pratiques thaïlandaises seraient considérées, en France, comme un délit. »

Michel Janva

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12
 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?