• Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

Communiqué de presse du MNR – Non à l’islamisation de l’Armée

Posté par neptuneparisi le 25 septembre 2009

Communiqué de presse du MNR du 25 septembre 2009
Non à l’islamisation de l’Armée

Nous apprenons (par la presse anglophone) que l’armée « française » organise le pèlerinage à La Mecque de ses soldats musulmans.

Alors que la pression musulmane sur notre société se fait sans cesse plus forte (voir le train vandalisé dans le midi pour la fin du ramadan), que des militaires français ont perdu la vie en Afghanistan, il est scandaleux et ahurissant que l’armée organise ainsi la perte de notre identité culturelle.

Le MNR, tout en préservant le principe de la liberté de culte, s’oppose à ce que l’Etat français, favorise ainsi l’islamisation de notre pays, au mépris du principe de laïcité.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Ivan Rioufol : « nombreux auront été les intellectuels juifs français à avoir œuvré pour faire accepter toujours plus d’immigration extra-européenne »

Posté par neptuneparisi le 25 septembre 2009

Commentaires (265)

La barbarie, en France : Fatima, 21 ans, a été tuée puis brûlée dans une cave d’Oullins (Rhône), parce qu’elle voulait vivre libre. Avant elle, il y a eu Sohane, Ghofrane, Chahrazad, victimes du machisme ou de « crimes d’honneur ». La pensée conforme camoufle en simples actes crapuleux ces atrocités d’un monde en friches, dont certains de ses fauves vont jusqu’à incendier une boulangerie et un Resto du cœur, comme l’autre jour à Firminy (Loire). Qui s’alarme ?

Un électrochoc aurait pu venir du procès des assassins d’Ilan Halimi, jeune juif séquestré, torturé et mis à mort par Youssouf Fofana et son « gang des barbares », ce produit de la contre-société abritée par des cités en rupture. Cependant, le huis clos prononcé à cause de deux accusés, mineurs lors des faits, a étouffé les débats et rendu illisible le verdict. Lundi, sous la pression de la communauté juive, la ministre de la Justice a demandé au parquet de faire appel. L’enjeu invite à rendre légale la publicité de la prochaine audience.

Les vérités doivent, en effet, être dites sur les désastres engendrés par les lâchetés de la République. Ce gang est l’addition d’une violence, d’une sottise, d’un antisémitisme ordinaires : un ensauvagement porté par la tolérance de l’État pour des familles souvent polygames d’où le père est absent, par la démission de l’école dans sa mission de transmission des valeurs, par l’incapacité de la police et de la justice à se faire respecter, etc. Il est temps d’étaler ces explications-là.

À quoi bon édulcorer ces régressions, en voulant n’y reconnaître qu’une habituelle voyoucratie ? La fracture identitaire, souvent dénoncée ici comme élément de la désintégration, est une cause que retient aussi la sociologue Jacqueline Costa-Lascoux (1): « (Le gang) est hétéroclite mais symptomatique de la « banalité du mal » qui se développe dans certains quartiers sur fond de fracture identitaire et d’affichage ethnique ». Ces repliements raciaux et religieux, issus d’une folle immigration de peuplement, empêchent l’intégration.

Un procès public de ce crime, exemplaire de ce que les ghettos peuvent produire, serait l’occasion d’analyser cette autre France à la dérive, pour qui le 14 Juillet ne représente rien sinon l’occasion de brûler des voitures et d’affronter les forces de l’ordre, en mimant des guerres civiles comme autant de répétitions générales. Il n’est peut-être pas trop tard pour réagir. Il faut, pour cela, regarder en face le visage banal de la barbarie.

L’avertissement
Faudrait-il tenir rigueur à la communauté juive de s’être mobilisée, à l’issue du verdict, pour obtenir de Michèle Alliot-Marie qu’elle demande au parquet de faire appel ? Le fantasme du lobby aura suffi à déchaîner de troubles passions (voir mon
blog), liant pour l’occasion les restes d’un vieil antisémitisme de salon à celui des cités à l’abandon. Il est pourtant difficile de trouver anodine cette obsession antijuive qui a poussé Fofana, qui se revendique islamiste, à martyriser Ilan Halimi avec l’acquiescement de ses complices. C’est parce qu’ils se savent les premières cibles d’un nouveau racisme issu des banlieues que des juifs mettent en garde contre cette déshumanisation passe-partout. Elle a ses soutiens chez ceux qui minimisent ces haines, comprises comme la réponse à une misère sociale et à une discrimination. La communauté juive, elle, désigne un danger qu’elle ressent comme étant un avertissement pour tous. Refuser de l’écouter est une manière d’accepter l’intolérable.

Pour autant, l’heure est aussi venue d’entendre les autocritiques de ceux qui auront contribué à la communautarisation de la société, ce possible prélude à son éclatement. De ce point de vue, nombreux auront été les intellectuels juifs français à avoir œuvré (avec d’autres, certes) pour faire accepter toujours plus d’immigration extra-européenne, au nom de la terre d’accueil, du cosmopolitisme, du vivre ensemble. C’est un peu leurs résultats qu’ils contemplent, dans ces tensions dont leurs coreligionnaires sont devenus les trop fréquentes victimes. Qu’attendent-elles, ces belles âmes qui veulent à bon droit protéger l’identité d’Israël, pour réclamer de la mesure dans la politique d’immigration qui, en France, reste intouchable ?

Tapis rouge
L’afflux de migrants et de réfugiés en Europe, dont s’affole cette semaine Jacques Barrot au nom de la Commission européenne, serait une opportunité pour relancer le débat. « Les flux migratoires à venir sont terribles et le danger est que l’Europe soit myope », prévient Barrot. Mais la France n’envoie pas le bon message quand le ministre de l’Immigration accueille lui-même à Roissy, après avoir fait dérouler un tapis rouge, 92 réfugiés débarqués à Malte puis transférés en France. Ceux-là pourront bénéficier d’un logement, du revenu de solidarité active, de la couverture maladie universelle, des allocations familiales et de la scolarisation des enfants. La France voudrait-elle attirer d’autres déshérités qu’elle ne s’y prendrait pas autrement.

***********************************************************************************************

Extrait du blog d’Ivan Rioufol du 13.07.2009 : [… faillite de la société et de la civilisation
qu’elle est censée préserver. La haine, mécanique et imbécile, du « gang » n’est pas un accident. Elle est le résultat d’une série de démissions, que nombre de juifs français perçoivent avec acuité car ils en sont les premières cibles. Ils ont raison d’y voir un terrible avertissement pour tous.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Les Immigrés « indigènes » veulent transformer France

Posté par neptuneparisi le 25 septembre 2009

Voici  ce qu’on peut lire sur le site des Indigènes de la République (il s’agit d’un site pro-immigrés) sous la signature de sa présidente, Houria Bouteldja :

  »Aussi douloureux que cela puisse être ressenti par les écorchés du drapeau et les thuriféraires d’une France éternelle et gauloise, NOUS TRANSFORMERONS LA FRANCE. En d’autres termes, elle aussi S’INTEGRE  A  NOUS. Certes en y mettant le temps, mais nul besoin d’une conspiration fomentée par les masses arabo-négro-berbères, ni d’un quelconque complot ourdi par des cellules dormantes de barbus-le-couteau-entre-les dents.

La France ne sera plus jamais comme dans les films de Fernandel. Notre simple existence, doublée d’un poids démographique relatif (1 pour 6) africanise, arabise, berbérise, créolise, islamise, noirise la fille ainée de l’Eglise, jadis blanche et immaculée, aussi sûrement que le sac et le ressac des flots polissent et repolissent les blocs de granit aux prétentions d’éternité. »

(beau bordel en perspective ! Merci les Giscard, Chirac, Sarkozy et tous les collabos de l’invasion, de la gauche comme de la droite couchée !). Quoi qu’il en soit, tout n’est pas perdu puisque l’existence même de CES indigènes sur NOS terres de France repose uniquement sur le bon vouloir de la plus grande parie de la classe politique, qui, tout en sciant la branche sur laquelle elle est assise, commence à appréhender tous les paradoxe et les non sens de leur idéologie. « Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », Hé bien apparemment ce n’est valable que pour les indigènes. Une Droite Nationale unie ferait voler en éclats tout ce petit merdier dans lequel on nous a fourré.  

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

A forte épidémie, régime fort!!

Posté par neptuneparisi le 20 septembre 2009

On sait que le ministère de la justice a préparé un plan qui fait scandale en cas de pandémie de grippe A : audiences confiées à un seul magistrat, huis clos des débats généralisé, les gardés à vue ne verrait leur avocat qu’au bout de 24 h (et non dès la 1ère heure), délais de détention provisoire prolongés de 4 à 6 mois sans audience ni débat devant le juge des libertés qui statuerait sur dossier, tous les délais de prescription suspendus…
Et pourquoi ne pas aussi mettre en œuvre l’article 16 de la constitution qui prévoit une véritable dictature légale au profit du Président de la République, en cas de crise grave qui menace de fonctionnement régulier des pouvoirs publics. Avec la grippe A, nous y sommes !

Premièrement, tous les propos minimisant l’impact de la grippe A seraient punis de prison ferme.
Pour éviter la contagion chez nos députés et sénateurs, il conviendrait en plus de suspendre la session parlementaire et de les congédier pour une durée indéterminée. Le Conseil des ministres serait réduit a minima : Président, Premier ministre et Ministre de l’intérieur. Le Président aurait les pleins pouvoirs que les assemblées lui auraient confiés avant leur dissolution. Sur l’unique station de radio conservée, Alain Duhamel parlerait de « divine surprise ».
Seuls les administrations vraiment utiles à l’Etat fonctionneraient : fisc, police et service des fêtes et protocole de l’Elysée.
Une seule chaîne de télévision serait autorisée avec 1 ou 2 journalistes en combinaison pour lire les communiqués de la Présidence.
Toutes les écoles, tous les lycées ou collèges fermés.
Les citoyens ne pourraient plus se rassembler et s’adresser la parole sur la voie publique, avec interdiction de faire la bise et même de se serrer la main. Ces formes habituelles de salut seraient remplacées par un geste sans contact humain : bras tendu avec main à la verticale (l’horizontalité de la main étant de nature à choquer un certain nombre de personnes).
Le seul risque de cette situation serait que les Français se rendent compte que du point de vue fonctionnement de l’Etat, rien n’a changé, que les députés et les ministres ne servent à rien, que la justice expéditive c’est beaucoup mieux pour faire baisser la délinquance, que l’on peut se passer de télévision, que l’absence de défilés syndicaux ou de Gay pride permet de mieux circuler dans Paris, que leurs enfants ne savent pas moins de choses que lorsqu’ils aillaient à l’école…
Bref un retour au réel !

Yann Baly

http://bernard-antony.blogspot.com/

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le totalitarisme anti-raciste

Posté par neptuneparisi le 20 septembre 2009

Par le conservateur, jeudi 17 septembre 2009

 

L’affaire Hortefeux me fait presque rire. Voir le si puissant ministre contraint de venir mendier le pardon du conseil français du culte musulman pour un jeu de mot entre amis, cela serait presque jubilatoire – comme dit la presse cinématographique de gauche, si ce n’était pas si révélateur. Nous y sommes, dans la dictature anti-raciste. Il y a quelques années encore, cela serait passé inaperçu. Aujourd’hui, c’est la chasse aux blancs. Tout propos, y compris off, pourra et sera utilisé contre vous.

Les blancs sont désormais condamnés, non seulement à taire leurs opinions, mais à passer la brosse à reluire aux personnes issues de l’immigration toute la journée. Alors que nous devons subir en permanence les pires insultes contre notre pays, notre histoire, notre religion, et notre peuple, il faut louer la grandeur et la réussite de ces paradis terrestres que sont l’Orient et l’Afrique lointaine – que tout le monde cherche à fuir, et de l’islam, qui contribua à ce grand succès comme chacun peut le constater (*).

M. Hortefeux fait partie de cette droite collabo qui a mouillé la chemise pour mettre en place ce petit totalitarisme. En congédiant comme un laquais un préfet victime d’accusations pour le moins troubles – puisque certains témoins donnent une version différente des faits, M. Hortefeux n’a fait que creuser un peu plus la tombe qui finira par l’engloutir, ainsi qu’ une bonne partie de la « droite », mais aussi de la gauche, au profit d’une paralysie totale du débat public.

Un pas de plus, et nous tomberons peut être dans l’aberrante situation américaine où un Jimmy Carter se permet d’affirmer que « l’écrasante majorité des critiques d’Obama sont fondées sur le racisme ». Jouer cette carte raciale alors que le pays s’engage dans des réformes de fond, c’est une grave atteinte à la démocratie.

(*) conformément au postulat fondamental mais invisible du progressisme selon lequel ce qui a échoué est bon et moral, et ce qui a réussi est mauvais et immoral.

http://leconservateur.bafweb.com/index.php?2009/09/17/1888-le-totalitarisme-anti-raciste#co

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Pour en finir avec les préjugés colonialistes!!

Posté par neptuneparisi le 20 septembre 2009

TintinKontPwofitasyon

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Hypocrisie de catholiques

Posté par neptuneparisi le 20 septembre 2009

C’est un sentiment diffus qui point au cœur de l’estomac.

Et qui remonte, qui remonte, jusqu’à atteindre la tête.

Le ressentiment et la colère. Qui se concluent en rage. Froide.

Dans le milieu catholique, il est couramment admis qu’il faille se préserver sexuellement avant le mariage. Cela fait longtemps que j’ai perdu toutes mes illusions sur ce sujet, mais je pensais naïvement que les tradis et autres catholiques conservateurs étaient (un peu) différents.

Il n’en est rien. Foutrement rien. Eisangélie est cru, mais pas si éloigné que ça de la vérité.

Alors, voilà, ça couche, ça baise, ça saute, ça prend la pilule, la capote, et surtout le pire, c’est que ça se proclame, la main sur le coeur, bon catholique, et qu’il faut que ça se marie dans le rite tridentin à l’église. Ça va même certainement prendre la communion sans problème, après avoir baisé la veille (en outre de la faute en soi, on y rajoute un sacrilège, précision pour ceux qui l’ignorent). Les plus sincères dans l’histoire, ce sont les filles-mères, les seules qui assument. Qui affichent. Qui refusent d’avorter. Et qui en plus, subissent le mépris de leur entourage. Vous comprenez, elles affichent clairement ce qui doit rester bien planqué sous le tapis, bien caché, le secret c’est que tout le monde baise, tout le monde.

Et j’ai beau les prévenir ces idiots, de tout ce qu’ils encourent (mine de rien, si je suis peut-être naïf, je un peu plus conscient que la moyenne des conséquences possibles), de tout ce qui risque de leur tomber dessus, il n’y a rien à faire, ils continuent. Parce qu’il ne faut pas oublier qu’il suffit d’une fois. Une fois pour que la fille tombe enceinte, et entre dans le processus terrible de l’IVG. La plupart des mères sont des victimes de l’IVG, mais enfin, si elles n’avaient pas cherché la faute auparavant, peut-être qu’elles n’auraient pas eu à subir ça. Dans mes moments les plus sombres, j’en viens même à me dire qu’elles l’ont mérité. A force de jouer avec le feu, on finit par se crâmer. Par les blessures qu’on provoque, et que l’on se donne. Normal.

Personnellement, je ne suis pas meilleur qu’eux, je ne suis pas un modèle, il est parfaitement possible que je tombe demain, mais j’essaye d’être rigoureux sur ce plan-là, le seul moyen de me défendre, c’est la vérité, c’est que je sache qui en est, qui n’en est pas. Alors oui, c’est peut-être totalitaire, voire même islamiste, mais en même temps, ça permet aux gens encore à peu près droits de se protéger.

Pourquoi se protéger ? Parce que c’est à ces têtes d’abrutis que sont les seuls qui ont décidé de maintenir, de ne pas tomber, de se prendre la tête si oui ou non, ils acceptent les conneries faites par leurs propres potes, une fois qu’il faut parler mariage. Vous imaginez bien, à force de coucher entre eux, habitués de la chair, ils se connaissent par coeur et ne savent que trop les tentations des uns et des autres, et il est hors de question, quand il s’agit de s’engager sérieusement, de choisir quelqu’un qui en serait aussi, pas question d’avoir confiance ! Et ça retombe sur notre pomme, nous les seuls à essayer de tenir, au moins, avec nos idées encore naïves et fraiches, on sait qu’il n’y a pas de problèmes.

Raclures.

En économie, on appelle ça le comportement du passager clandestin. Celui qui paye, qui fait tout dans les règles, acquitte également la note pour tous ceux qui profitent de l’astuce, il fait bénéficier les autres de sa naïveté. Et le moyen pour corriger ce biais, c’est la vérité, la transparence.

J’ose encore espérer que l’hypocrisie est quelque part un signe qu’ils ont conscience de ne pas être dans le catholiquement acceptable, et qu’ils sont conscients de la hiérarchie des valeurs. Mince espoir, tant j’en viens à me demander ce que ça leur apporte de professer la foi catholique. D’autant qu’ils ont le beurre et l’argent du beurre, ces beaux parleurs. Le jour, on est catholique, la nuit, on baise comme des lapins. Une confession, et c’est réglé, on accède à la communion, on est socialement acceptable. Mais nous, dans l’histoire, on est quoi ? Les pigeons de service ? Les gros guignols qui n’ont rien compris à la vie ?

Maintenant, je comprends mieux les petits sourires en coin, les allusions discrètes, les danses lascives, les étonnements feints, etc. Je pourrais en raconter de belles sur tout ce petit monde, les personnes consacrées, mes potes, le milieu, les contradictions flagrantes, les leçons de morale. Les grands séducteurs que je connais ont au moins le mérite, eux, de ne pas se cacher. Et de ne pas aller à la messe. (J’aimais bien la chanson de Sardou sur les deux France, j’en reviens maintenant).

Quand on leur parle, ce sont toujours les mêmes explications qui reviennent : « je suis un drogué du sexe, je ne peux pas m’en empêcher, c’est plus fort que moi ». Mais il ne fallait pas commencer, imbécile, c’est aussi simple que cela., c’est quoi ce que tu cherches à faire ? Sauter pour sauter ? La belle affaire, ça t’amène où, c’est quoi ta finalité ? Surtout que nous aussi, on a eu droit aux mêmes tentations, aux mêmes instants où l’on sait que la personne en face est disponible, prête à franchir le pas. Pour ceux qui pensent que je suis incapable ou jaloux, non, moi aussi, j’ai chopé, j’ai emballé, je l’ai eu, ce moment, où on sent le frémissement du corps, la fille tremblante, n’attendant que celui qui l’emportera. Et elles n’étaient pas peu désirables, croyez le bien. Mais non. Non. Je n’ai pas cédé, il ne fallait pas, ça n’aurait pas été droit, ça aurait été le meilleur moyen de se priver de sa liberté de décision, et un manque de respect envers la fille, en sus.

Pourtant, malgré ma rage, je fais la différence entre la faute d’une nuit, dont on cherche à se relever, les fiancés impatients et le baiseur invétéré. Tout le monde n’est pas à mettre à la même enseigne. Evidemment. Mais clairement un état de vie dans ce cadre me parait incompatible avec une pratique du catholicisme. Et c’est valable pour tout le monde. Tout le monde.

Oui, j’avais coutume de dire que les tradis et les cathos n’étaient pas meilleurs que les autres, qu’ils avaient juste de plus hautes aspirations, que c’était déjà pas mal. Malgré cela, je pensais qu’il y avait encore un peu pour espérer. Mais non, même pas. Et même pas parmi ses propres potes. On est seuls, je suis seul. Alors, à quoi bon maintenir cette fidélité lorsque le jeu est biaisé ? A quoi bon être le seul imbécile à se garder de tels gestes ? Ça sert à quoi de faire parti du troupeau, si tout le monde est récupéré ensuite telle la brebis égarée ?

L’idéal de s’offrir complètement et entièrement le jour de son mariage, pour suranné et naïf qu’il soit, me parait pourtant valoir la peine de se battre, de faire attention. Il s’agit là du meilleur moyen et du seul de garder sa liberté à tout moment. Aimer n’est pas un vain mot, n’est pas un idéal pour les pourceaux, c’est un engagement de toute une vie, qui réclame une décision de tout son être, spirituellement et charnellement, il faut s’y préparer du mieux possible. Je suis d’ailleurs régulièrement heurté par la rapidité avec laquelle certains disent « aimer » leur partenaire d’un soir ou d’une semaine. Sans même avoir approfondi, avoir grandi, ils balancent ces mots à tous les vents, à la première ou au premier qui passe, alors que ces mots sont justement ce qu’il y a de plus sacré, qu’ils sont le signe définitif de celui à qui ils ont décidé de se donner. Pas de problèmes, ils connaissent à peine la personne, mais on lance du « je t’aime » et du « mon amour », à toutes les sauces, sans voir qu’à force de niveler le vocabulaire, ils finissent par fouler aux pieds le concept d’amour même.

Préservez votre liberté, vous ne vous rendez pas compte du mal que vous faites et que vous vous faites.

Et pour finir, on pourrait évoquer les conséquences dévastatrices sur les gens qui tiennent. Le règne de la suspicion, du doute et de la remise en cause. Si une fille un peu mignonne affirme qu’elle n’y a pas touché, on a du mal à y croire, et si elle y a touché, on se demande ce qui l’empêche de recommencer, après tout, la chair est si faible. Mieux, la morale, je m’en fiche, ce n’est pas ça qui me fait tenir, mais plutôt une certaine idée des choses, de la manière dont elles doivent se dérouler. On pourrait presque dire que ce qui me fait tenir, c’est le mépris que j’éprouve envers eux, c’est la peur panique de leur ressembler, bref, de l’orgueil. Démesuré, et quelque part, encore plus grave que leur faute à eux.

Non, vraiment, cette hypocrisie est dévastatrice.
 

http://abimopectore.over-blog.com/article-36083618-6.html#anchorComment

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

La joie d’être catholique

Posté par neptuneparisi le 20 septembre 2009

Sans la joie chrétienne, le croyant n’est pas « convainquant » a déclaré le pape Benoît XVI. La vraie joie est forcément « missionnaire ». Benoît XVI s’est exprimé ainsi dans son homélie lors de la célébration eucharistique qui concluait, le 30 août à Castel Gandolfo, la rencontre avec ses anciens étudiants. Cette rencontre du « Ratzinger Schülerkreis », a eu lieu du 28 au 30 août à Castel Gandolfo. Dans l’homélie de la messe finale, Benoît XVI a évoqué le thème de la pureté de l’homme devant Dieu et le rapport entre l’amour et la loi. Le pape a rappelé que le christianisme n’est pas un « moralisme » parce que ce n’est pas l’homme qui définit « ce qui est bon » mais c’est la Vérité, qui « vient à notre rencontre », le Christ qui est « la Vérité et l’Amour », qui « prend par la main » et « pénètre notre être ». Pour Benoît XVI, si le chrétien « se laisse toucher » par le Christ, la rencontre devient « amitié et amour », et le chrétien devient « lui-même » une personne « pure », grâce à la pureté du Christ, des personnes qui savent « aimer grâce à son amour » et qui « font entrer les autres aussi dans sa pureté et son amour ». Le pape rappelle que les hommes ne sont pas ici-bas « comme des brebis sans berger qui ne savent pas où est le bon chemin », puisque Dieu lui-même « nous indique la voie ». D’où la joie chrétienne car « la Vérité que nous ne pouvions pas trouver tout seuls nous a été révélée » par Dieu lui-même : « C’est un don que nous ne méritions pas et qui nous rends en même temps humbles et joyeux ». C’est « gratuitement », a poursuivi le pape, « que Dieu nous a montré son visage, sa volonté, lui-même ». « Si cette joie jaillit de nous elle touche aussi le cœur des non-croyants. Sans cette joie, nous ne sommes pas convaincants. Mais là où elle est présente, cette joie – même sans le vouloir – possède une force missionnaire. En effet, elle suscite chez les hommes une interrogation : n’est-ce pas là la vraie voie, cette joie ne conduit-elle pas justement sur les traces de Dieu lui-même ? ». 
 

http://notredamedesneiges.over-blog.com/

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

France et esclavage. Et l’islam?

Posté par neptuneparisi le 20 septembre 2009

Les Manants du roi reviennent sur cette absurdité qui frapperait nos bonnes villes de Bordeaux, Nantes, La Rochelle, Le Havre qui sont sommées par un groupuscule de supprimer de leurs plaques de rue les noms de famille dont des membres auraient participé à la traite négrière. L’affaire a fait du bruit en France qui, une fois de plus, trouve l’occasion d’une humiliation destructrice et d’un déni de l’histoire :

« Nantes la Honteuse ! Pensez donc, onze rues ou avenues porteraient le nom des Infréquentables !  Grou, Leroy, Colbert, Berthelot, Terrien et de La Fosse, Bourgaud-Ducoudray, Guillon ou Millet, Baudoin, Bernier…

Bordeaux l’Infâme ! La « Vile » Commerçante ne détiendrait-elle pas un record ? Les noms d’une trentaine d’enrichis par la Traite s’étaleraient sur les plaques de rues ou avenues de la Honte…
La Rochelle, Le Havre, en tremblent déjà. En cherchant bien la liste devrait s’allonger bien vite !

Pour soutenir ce prétendu travail de mémoire, « Diverscités » se pique d’histoire et propose aux bonnes âmes d’entrer dans la longue marche de l’esclavage. Une marche au cours de laquelle l’amnésie est le fil conducteur : le méchant « blanc » est la cause de tout ! (…)

Courbant l’échine face à ces jeux perfides, la France file un bien mauvais coton… »

Au nom du devoir de mémoire, il y a des décennies de travail pour retrouver tous ceux qui, dès le début de l’islam jusqu’à nos jours (?), ont pratiqué l’exploitation et l’éradication des hommes et des femmes d’Afrique si on en croit cet auteur africain :

 » Du 7e au 16e siècle, pendant près de mille ans, les Arabo-musulmans ont même été les seuls à pratiquer ce misérable négoce, en déportant près de 10 millions d’Africains, avant l’entrée en scène des Européens. Si la ponction transatlantique a duré de 1660 à 1790 environ, les Arabo-musulmans ont été à l’origine des razzias des peuples noirs et ceux qui ne veulent pas fermer les yeux, savent bien que cela continue encore au Darfour et ailleurs. Les statistiques de cette infamie – du moins celles parvenues jusqu’à nous, car ses acteurs ne tenaient pas de relations écrites au contraire des atlantistes -, sont effarantes.

Ceci bien qu’une partie des sources statistiques de ce crime reste ‘voilée.’ Cette carence m’a conduit, à travailler sur des hypothèses, des récits de griots, des recoupements et des témoignages directs ou indirects d’explorateurs. Cependant l’étude la plus crédible sur le sujet et qui m’a beaucoup servi, est celle de mon confrère américain Ralph Austin. Les travaux de ce chercheur, qui est sans doute le meilleur spécialiste de la question, font autorité. Sans chercher à minimiser le crime des Occidentaux, ses estimations ont été constamment affinées.

Ainsi, nous pouvons estimer les Africains déportés par le Sahara, au nombre de 9 millions 337 000 individus. Dans les régions proches de la mer Rouge et de l’Océan indien, 8 millions d’Africains environ auraient été transférés. On aboutit ainsi à un total de plus de 17 millions d’Africains. Ce chiffre serait même, selon certaines sources, vraisemblablement en deçà de la réalité. Il faudrait le traiter avec une marge d’erreur d’au moins 25 %, sur une période s’étalant du milieu du 7e siècle au 10e siècle« .

 

http://www.lesalonbeige.blogs.com/

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Communiqué de presse du MNR

Posté par neptuneparisi le 13 septembre 2009

Pro-Köln : un espoir outre-Rhin

Le MNR se félicite de la progression du mouvement Pro-Köln qui combat l’édification d’une mosquée monumentale face à la cathédrale de Cologne. Pro-Köln gagne un siège au Conseil municipal de cette grande ville, passant ainsi de quatre à cinq représentants.

Malgré une campagne rendue difficile par l’hostilité violente des adversaires politiques et des minorités concernées par la construction de cette mosquée, dont nous avons été témoins pour y avoir participé, nos camarades allemands conduits par Markus Beisicht ont progressé auprès de leurs compatriotes.

Cette élection est un encouragement supplémentaire pour tous les nationaux européens qui luttent contre l’islamisation de notre continent.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12
 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?