• Accueil
  • > Archives pour février 2009

:: Débattre avec un imam ? Le Bloc identitaire l’a fait ! ::

Posté par neptuneparisi le 22 février 2009

Communiqué du 21 février 2009 des identitaires

C’est à un véritable événement politique auquel les auditeurs de Sud Radio ont pu assister en direct le vendredi 20 février au matin : un débat y opposait l’imam Tarek Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux, et Thierry Bouclier, représentant le Bloc identitaire, première confrontation de ce type jamais organisée en France.
Ce débat faisait suite à l’action menée le 21 janvier par le Bloc identitaire Aquitaine à Bordeaux, où un « appel du muezzin » avait été diffusé afin de sensibiliser la population à la construction annoncée d’une « mosquée cathédrale », pouvant accueillir 2 500 fidèles, sur un terrain alloué par la municipalité d’Alain Juppé (UMP).

Tarek Oubrou ayant assuré – ce qui n’est d’ailleurs pas le fond du problème – qu’il n’y aurait jamais en France de minaret pour appeler à la prière à l’extérieur des mosquées, Thierry Bouclier l’a contré en se basant sur la réalité : « La politique, c’est l’art de prévoir, c’est l’art de voir très loin. De voir ce qui va se passer, non pas dans cinq ou dix minutes, mais dans cinq ans, dans dix ans, dans quinze ans. »
Or la réalité, c’est la progression phénoménale de l’islam de France, qui ne comptait que quatre lieux de culte musulmans en 1965 mais 2 147 en 2006. « Si en 1965 j’avais dit : si nous laissons construire le cinquième lieu de culte musulman, dans quarante ans il y en aura plus de 2000, qu’aurait dit M. Oubrou ? »
La réalité, c’est aussi une imprégnation de plus en plus forte de l’islam, de sorte que nul n’imaginait en 1989, quand éclata à Creil la première affaire de foulard islamique, qui ne concernait alors que trois jeunes filles, que la France serait contrainte de légiférer, quinze ans plus tard, sur le port de « signes ostentatoires » d’appartenance à une religion.
La réalité, c’est aussi le double discours de Tarek Oubrou, apaisant lorsqu’il s’exprime en direction du peuple de France, mais intraitable sur les fondamentaux de l’islam lorsque son public est exclusivement musulman.
Et Thierry Bouclier d’appeler Tarek Oubrou à respecter « ce bel équilibre créé par Dieu », qui a voulu que les musulmans et les mosquées soient au sud de la Méditerranée, les chrétiens et les églises au nord de la Méditerranée…

Cette ironie n’a pas fait rire le recteur, mais semble avoir plu aux auditeurs de Sud Radio, qui ont tous repris et développé les arguments du Bloc identitaire :
• Jeannine : « Ça me dérange de voir des mosquées en France. Quand nous allons dans leur pays on respecte leurs traditions, je ne vois pas pourquoi ils ne feraient pas la même chose ici. »
• Nathalie : « Les filles musulmanes portent le voile et refusent d’aller à la piscine s’il y a des hommes. Je trouve ça dangereux pour la France. »
• Un auditeur : « Quand on se promène avec une Bible sous le bras en Algérie, on est arrêté pour prosélytisme et on est mis en prison. »
Il semble bien que le son du muezzin, à défaut d’avoir adouci les mœurs, ait réveillé les consciences.

« Nous changeons d’idées en fonction des gens que nous rencontrons, en fonction des dialogues », a assuré Tarek Oubrou au cours du débat pour faire croire qu’il avait abandonné certaines de ses positions radicales pourtant très récentes.
Sur cette excellente base, le Bloc identitaire continuera donc à dialoguer avec l’imam de Bordeaux.  Le combat contre l’édification de la grande mosquée de Bordeaux ne fait que commencer.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Un adepte de Ramadan infiltré sur la liste des Verts

Posté par neptuneparisi le 21 février 2009

Le porte-parole d’une association musulmane radicale candidat aux élections européennes ? Vous en rêviez : les Verts l’ont fait ! Numéro 4 de la liste Nord-Ouest du pôle créé par Daniel Cohn-Bendit et José Bové, Ali Rahni est fan de Tariq Ramadan, proche du groupe Vert de Roubaix, connu pour ses amitiés dans les cercles musulmans les plus traditionalistes.

 

 Chez Europe Ecologie, on ne rigole pas avec la parité aux européennes : chaque liste alterne un homme et une femme, un Vert et un associatif. Exemple dans la région Nord Ouest : pour équilibrer la présence de l’eurodéputée verte sortante, Hélène Flautre, les instances ont désigné en numéro 4 un cadre d’association. Mais pas n’importe lequel : Ali Rahni, le porte-parole du Collectif des musulmans de France (CMF). Confirmée par l’Etat major du pôle réuni autour de José Bové et de Daniel Cohn-Bendit, cette nomination a éveillé la vigilance des militants laïcs, mais n’a pas eu l’air d’intéresser les grands médias. A tort.

Sylvain Lapoix

Ali Rahni : « Tariq Ramadan est notre référence intellectuelle majeure »

Car le CMF est tout sauf une organisation anodine. Selon le site de l’association, le collectif a été créé en 1992, sous le nom de Collectif des jeunes musulmans de France, « à un moment où un nombre croissant de jeunes français éprouvait une grande soif de spiritualité, sans forcément trouver le cadre adéquat pour l’étancher. » Dans une interview au site communautariste Oumma.com, Ali Rahni désigne le très radical Tariq Ramadan comme la « référence intellectuelle majeure » de l’association, par ailleurs signataire de l’appel des Indigènes de la République.


 

Si on ajoute que l’action du CMF est principalement dirigée vers les quartiers de banlieue sensibles et comporte, selon le site, une dimension éducative, sociale, culturelle et politique, le portrait a de quoi inquiéter.  Mais pas Les Verts, à l’évidence.

Les « Verts verts », la frange communautariste de Roubaix
Il faut dire que, dans la région, les Verts ont déjà plusieurs fois montré que l’ultra-communautarisme ne leur fait pas peur, au contraire. Aux dernières législatives déjà, le candidat du groupe écologiste à Roubaix — défendu bec et ongles par Dominique Voynet — avait suscité la polémique : Slimane Tir, président de l’association Rencontre et dialogue et de la radio communautaire de la ville, Pastel FM, avait pris l’habitude d’inviter aux débats qu’il organisait des prêcheurs islamistes voire Tariq Ramadan lui-même, dont les conférences sont d’ailleurs retransmises sur l’antenne de sa radio.

Creuset de l’appel ultra communautariste des Indigènes de la République, le Nord Pas-de-Calais est par ailleurs devenu depuis 2002 l’un des plus gros bastion de l’extrême droite en France. Un électorat si stratégique que Carl Lang, ancien lieutenant de Jean-Marie Le Pen entré en dissidence, se présentera aux élections européennes face à la liste de la fille du président du Front national. Extrême droite contre extrême gauche communautariste : il est beau le débat laïc républicain chez les Ch’tis !

Sylvain Lapoix

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Il ne restera bientôt plus personne au FN

Posté par neptuneparisi le 12 février 2009

Jacques Dautrême, dissident FN : «le front à Dreux, c’est terminé» (après 31 ans de militantisme, le Conseiller régional du Centre, acteur majeur de ce que le Front avait qualifié de «tonnerre de Dreux», Jacques Dautrême a en effet décidé de soutenir la démarche de Carl Lang.)

AFP – 11.02.2009 – François FEUILLEUX

[… Après le décès accidentel de Jean-Pierre Stirbois à l’automne 1988, son épouse Marie-France prendra sa succession dans l’engagement local, multipliant les mandats: conseillère municipale, députée, conseillère générale, conseillère régionale, eurodéputée…
Mais malgré plusieurs tentatives, elle n’arrivera jamais a conquérir la mairie de Dreux et préférera aller tenter sa chance à Nice, dont elle deviendra conseillère municipale en 2001.
Depuis, le FN n’a jamais vraiment réussi à remonter la pente à Dreux.
« C’est terminé. A Dreux, il ne reste plus qu’une dizaine de militants. Et beaucoup vont me suivre », affirme Jacques Dautrême. « Le FN est en pleine débâcle. Marine Le Pen a détruit en trois ans ce que son père a construit en trente ans« , n’hésite pas à affirmer l’ex-élu frontiste. « Après Jean-Marie Le Pen, il n’y aura plus de Front », est-il persuadé. « Le parti a perdu de sa hauteur et de sa crédibilité ».
Le seul à y croire encore, c’est le responsable départemental du FN, le conseiller régional du Centre, Philippe Loiseau. Selon lui, « la section de Dreux est en pleine reconstruction. Nous n’avons plus de responsable local, mais nous allons monter une équipe composée de jeunes qui s’occuperont de remonter la section ». Une section qui n’a plus de permanence dans la ville. Le bail n’a pas été reconduit. ]

En résumé, il ne restera bientôt plus au FN que le Pen et Le Pen.

Mauvaise nouvelle pour le marinistes « non du FN » (N. Bay and Co), mais nouvelle fort réjouissante pour les vrais nationaux et donc pour la France. Préparons la relève.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Un préjudice sans précédent : les Assedic escroquées de 8 millions d’euros par des ressortissants des communautés turques et pakistanaises

Posté par neptuneparisi le 1 février 2009

 Merci à J. Oudin pour l’info 

Les Assedic escroquées de 8 millions d’euros

Un préjudice sans précédent… En trois ans, mille faux chômeurs ont touché indûment des allocations pour un montant de 8 millions d’euros sur la base de documents falsifiés. Ceux-ci leur étaient vendus par un réseau d’escrocs qui a été démantelé.

Le Parisien – Marc Payet et Elisabeth Fleury - 01.02.2009

C’est une gigantesque fraude aux Assedic qui porte sur 8 millions d’euros. Une affaire « tentaculaire, la plus importante en cours dans le domaine des fraudes aux organismes sociaux », indique-t-on au parquet de Paris, chargé depuis février 2006 de cette fastidieuse enquête préliminaire. Une cinquantaine de faux allocataires devraient comparaître devant leurs juges en avril et en juin.

Ils risquent de devoir rembourser les sommes indues, et encourent des peines de prison avec sursis. Il reste, à présent, à identifier les commanditaires. Ceux-ci une dizaine à en croire les enquêteurs sont en fuite. Poursuivis pour « escroquerie en bande organisée », ils encourent des peines de prison ferme.

« Il y avait parfois plus de pièces que dans un dossier normal »

Dans leur jargon les magistrats appellent cet énorme dossier « l’affaire 035 », en référence aux 35 heures. Ce chiffre, qui indique la durée légale du travail, apparaît d’habitude tapé à la machine sur les fiches de paie. Or, sur les documents frauduleux, le 35 était souvent inscrit à la main, et toujours précédé d’un 0. C’est ce détail qui a trahi les auteurs de cette vaste escroquerie.
Au plan national, le préjudice estimé pour les organismes sociaux est de 8 millions d’euros et concerne 1 000 faux allocataires. Dans son seul volet parisien, l’affaire 035 a mis en lumière l’existence de près de 150 sociétés, souvent fictives ou dirigées par des hommes de paille, pour un préjudice estimé à 2,8 millions d’euros. L’escroquerie, qui touche principalement les secteurs de la confection et du bâtiment, s’est déroulée entre 2003 et 2006 et concerne surtout les ressortissants des communautés turques et pakistanaises. Le système, bien rodé, était simple : avec la complicité de cabinets comptables peu scrupuleux, des sociétés vendaient des « kits Assedic » à des grossistes, chargés de les revendre à leur tour aux sorties de métro ou dans les cafés du quart nord-est de Paris.
Pour la somme de 1 000 € pièce, leurs acquéreurs obtenaient : une lettre de licenciement factice, un contrat de travail falsifié et de faux bulletins de salaire. Des documents qui permettaient ensuite à leur détenteur de toucher indûment des droits à l’assurance chômage. A charge, pour ce dernier, de reverser une partie de ses indemnités (jusqu’à 40 000 €, dans certains cas) aux responsables de la filière.
« Ce qui nous a fait tiquer, c’est qu’il y avait parfois plus de pièces dans les kits Assedic que dans un dossier normal, explique-t-on à la brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA). Tout était trop bien fait. Il y avait aussi des erreurs sur les salaires, avec par exemple un ouvrier mécanicien payé 3 000 € par mois. »
La principale difficulté, pour les enquêteurs, a été de s’y retrouver parmi les dizaines de sociétés prête-noms dirigées par différents gérants qui, bien qu’immatriculées au registre du commerce, étaient sans activité économique réelle.
Cinquante-trois bénéficiaires de ces kits ont déjà été jugés à l’automne pour « escroquerie par usage de faux ». Certains, récidivistes, ont écopé de peines allant jusqu’à six mois de prison ferme. Dans un rapport parlementaire de 2006, le député UMP Dominique Tian estimait la fraude aux Assedic à 140 millions par an. Un chiffre important, mais qui reste très faible en comparaison de la totalité des sommes reversées par l’Unedic, qui s’élevaient cette année à 23 milliards d’euros. 

Le Parisien

(… « certains, récidivistes« … : dans le pays le plus con de la Terre nos gouvernants n’ont même pas le courage de virer ces parasites qui vivent aux crochets des Français de plus en plus nombreux à sombrer dans la misère !)

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Les villes contre l’islamisation -Lettre ouverte aux maires de France

Posté par mnr45 le 1 février 2009

Les villes contre l’islamisation

Madame, Monsieur le Maire.

Les pouvoirs publics apportent désormais 30 % des fonds nécessaires à l’édification des
lieux de culte musulmans en contravention avec la loi ou en la détournant.

Partout des mosquées sortent de terre. Quelque 150 projets sont lancés. Les mairies
utilisent de surcroît les activités culturelles de la mosquée, parfois un simple salon de thé,
pour verser des subventions.

Le CFCM souhaite passer de 2000 mosquées à 4000.

Pourtant

Savez-vous que l’islam n’est pas seulement une religion, mais qu’il préconise un ordre social
basé sur la sharia (loi islamique résultant du Coran et des hadith) et la prééminence de
l’ouma (la communauté des musulmans), ce qui est totalement antinomiques avec les
valeurs et les normes propres à notre société européenne ?

Savez-vous que les mosquées fonctionnent comme catalyseurs de l’islamisation des
quartiers urbains, qu’elles insistent, de toute leur autorité au sein de la communauté
musulmane, sur l’exigence d’une pratique stricte de l’islam, ce qui contribue à freiner
l’intégration de ces minorités musulmanes ?

Savez-vous que certains musulmans placent les lois divines islamiques au dessus des lois
civiles. Il existe en outre, parmi les populations musulmanes, une tendance à la radicalisation
qui se manifeste par une animosité croissante à l’encontre de notre civilisation occidentale et
des valeurs qui la fondent ?

Savez-vous que 85% des Français sont contre le financement public des mosquées ?

Savez-vous que l’Europe est une terre de cathédrales et de beffrois et non de mosquées et
de minarets ?

Avec tout le respect dû à votre fonction et dans le respect des lois de la République.

 

Téléchargez la lettre et diffusez la : http://lvci.hautetfort.com/media/02/01/1311205570.pdf 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?