• Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

Compte bancaire de Sarkozy: deux Congolais en garde à vue à Paris

Posté par mnr45 le 22 octobre 2008

Deux Congolais ont été interpellés mardi en région parisienne dans le cadre du piratage du compte bancaire personnel de Nicolas Sarkozy et placés en garde à vue à la brigade criminelle à Paris, a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant une information de RTL. Lire la suite l’articleIl s’agit de deux ressortissants de la République démocratique du Congo (ex-Zaïre), arrêtés en région parisienne, et qualifiés de « petits escrocs », selon la source proche du dossier, qui n’a pas donné d’indication sur le lieu de l’interpellation.Les policiers sont remontés jusqu’à eux grâce à des « traces informatiques », a précisé cette source.
Les suspects « ne savaient sans doute pas qu’il s’agissait du compte du président » de la République, a-t-on ajouté de même source. Ils se sont servis des coordonnées bancaires du chef de l’Etat pour ouvrir, a-t-on poursuivi, un ou plusieurs abonnements de téléphones portables.

Il s’agit « d’un classique piratage informatique comme il en existe beaucoup », a-t-on affirmé en confirmant qu’il y aurait « d’autres victimes » comme c’est souvent le cas dans ce genre d’affaire.

Courant septembre, le chef de l’Etat avait déposé plainte après avoir constaté qu’une ou des personnes s’étaient servi des coordonnées de son compte bancaire personnel de Neuilly-sur-Seine.

Le procureur de la République de Nanterre (Hauts-de-Seine), Philippe Courroye, avait aussitôt saisi la brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres ainsi que la brigade financière.

Les deux personnes interpellées ont été mises en garde à vue dans les locaux de la brigade criminelle, 36 quai des Orfèvres, à Paris, a-t-on ajouté. Leur garde à vue peut durer jusqu’à 48 heures.

 

Compte bancaire de Sarkozy: deux Congolais en garde à vue à Paris logo Sources : AFP via Roland

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

L’antiracisme à l’origine de la crise financière

Posté par mnr45 le 22 octobre 2008

Les prêts des banques à des noirs insolvables
La crise financière est partie des Etats-Unis, comme en 1929, mais ses origines sont, cette foisci, bien différentes. Chacun a entendu parler des fameux crédits « subprime ». En anglais, « prime » signifie « excellent », « de première qualité ». Un crédit « subprime », c’est-àdire, mot à mot, « sous-excellent », est désigné par cet euphémisme parce que c’est un prêt de très mauvaise qualité, en ce sens que l’emprunteur a de bonnes chances de ne pas payer sa dette. Or, à partir de 1992, l’Etat américain a décidé de favoriser l’accession à la propriété de leur logement des membres des minorités ethniques, principalement les noirs et les « Hispaniques », comme on appelle aux Etats-Unis les métis de langue espagnole. Il a, dans ce but, utilisé deux organismes théoriquement privés, mais assujettis en réalité à la tutelle publique, et joliment surnommés Fannie Mae et Freddie Mac, pour alimenter sans limite le marché du refinancement des prêts au logement, et pour ainsi faire en sorte que les banques, sûres de pouvoir se défausser de leurs créances douteuses sur des institutions paragouvernementales, consentent à prêter les yeux fermés à des noirs ou à des métis potentiellement insolvables.

La finance américaine dans le piège de l’antiracisme
En même temps, les banques se sont trouvées en butte aux accusations des groupes de pression antiracistes, sous prétexte qu’elles refusaient trop souvent de prêter aux membres des minorités. En 1995, l’Etat américain a donc renforcé une loi antidiscriminatoire de 1977, le Community Reinvestment Act, pour sanctionner les banques qui n’accompagneraient pas suffisamment la politique du logement dont nous avons parlé. Le piège s’est alors refermé sur la finance américaine. Comme l’écrit Vincent Bénard, président de l’Institut Hayek de Bruxelles, « les banques durent abandonner partiellement le rôle prudentiel qu’elle jouent habituellement lorsqu’elles refusent un prêt à une personne objectivement peu solvable » (Le Figaro du 9 septembre 2008). Les crédits « sous-excellents », souscrits principalement par des membres des minorités en question, ont fini par représenter au moins trois trillions (3.000 milliards) de dollars.

Les conditions de la paix raciale
Ainsi, si les banquiers américains ont bel et bien été irresponsables, ils ont été encouragés par l’extraordinaire démagogie des dirigeants politiques américains qui, pour des raisons idéologiques et électorales, ont incité les membres des minorités à s’endetter inconsidérément. Le résultat – après la chute des prix de l’immobilier, qui a entraîné celle des prêts « subprime » –, c’est qu’ils ont réussi à faire à la fois le malheur des noirs (et des métis hispaniques), dont on saisit les logements, et celui des blancs, qui doivent mettre la main au portefeuille pour renflouer les banques : c’est le plan Paulson, qui consiste, en quelque sorte, à faire financer les dettes des noirs par les impôts des blancs. Ce n’est pas ainsi que l’on pourra établir les conditions de la paix raciale !

 

L’antiracisme à l’origine de la crise financière henry_de_lesquen2par Henry de Lesquen
Président de Voix des Français-Renaissance 95 www.vdfr95.com

Merci à Roland ;-)

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le Rachinel quitte le FN mais reste en politique

Posté par mnr45 le 22 octobre 2008

Le Rachinel Fernand Le Rachinel a décidé de quitter le FN mais il reste en politique et repartira « dans le cadre d’un rassemblement national ».

Presque 30 ans après son entrée au Front national, l’eurodéputé Fernand Le Rachinel claque la porte du parti d’extrême droite. Il nous explique son choix.« Fernand Le Rachinel, meilleur ouvrier de France, député au Parlement européen et conseiller général honoraire de la Manche a remis à Jean-Marie Le Pen le mardi 21 octobre sa démission du Front national. Il considère qu’il n’est plus possible de supporter davantage les accusations graves et infamantes portées contre lui par le Front national alors que, tout au long de sa vie professionnelle, ses qualités de droiture et d’exemplarité ont été reconnues par les acteurs économiques avec lesquels il a travaillé. Il estime que les méthodes utilisées contre lui sont indignes d’un mouvement politique respectable et déplore que ces agissements aient reçu l’approbation de Jean-Marie Le Pen. Il considère que la confiance personnelle et politique qu’il avait placée en Jean-Marie Le Pen a été trahie. » C’est par ce communiqué plutôt lapidaire que l’eurodéputé manchois, imprimeur du FN, a annoncé hier soir sa démission du parti d’extrême-droite. Joint au téléphone en direct de Strasbourg, l’eurodéputé revient sur cette décision.
« J’ai remis ma démission à Jean-Marie Le Pen ce mardi midi et c’est une décision mûrement réfléchie, explique l’élu frontiste. Il ne m’est plus possible de rester dans un mouvement politique avec lequel je suis devant la justice à cause de cet argent que j’ai prêté et qu’on ne me rembourse pas. Je n’y ai donc plus ma place. » Et l’eurodéputé frontiste avance également des raisons politiques.

« Épuration des cadres »

« Je suis un soldat fidèle et ça depuis mon entrée au parti en 1979. Mais il y a un contexte d’épuration des cadres au FN et ça depuis l’affaire Mégret. Malheureusement c’est un peu l’évolution de tout parti politique et de toute entreprise. On voit bien que ceux qui veulent succéder à Jean-Marie Le Pen n’ont pas la même conception. Il y a une mauvaise volonté évidente et j’en tire donc toutes les conséquences. »

Fâché d’apprendre que Marine Le Pen compte quitter la région parisienne et se présenter dans la région Nord-ouest aux prochaines européennes, Fernand Le Rachinel prévient. « J’entends être de cette bataille-là, avec Karl Lang, qui a toute sa légitimité dans cette région. Nous avons fait de bons scores aux dernières européennes et on n’entend pas se laisser faire. Je reste donc en politique et je partirai dans le cadre d’un rassemblement national avec des souverainistes, des gens de la société civile et certainement d’autres anciens du FN. Ce sera un regroupement des forces de droite. »

Recueilli par

Nicolas DENOYELLE.

Repère. Le tribunal de grande instance de Nanterre a nommé un expert dans le conflit financier qui oppose l’eurodéputé frontiste Fernand Le Rachinel à son parti. L’imprimeur réclame au FN le remboursement de 7 millions d’euros prêtés à titre personnel à l’occasion des élections législatives. L’argent servait à acheter des documents électoraux et des services aux candidats, notamment auprès de sociétés appartenant à Fernand Le Rachinel. L’expert sera chargé d’établir s’il y a eu, ou non, surfacturation de la part de Fernand Le Rachinel. Un argument développé par le FN pour justifier son refus de payer.
sources : Ouest-France

Merci à Roland ;-)  

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Soeur Emmanuelle : Une « sainte laïque »

Posté par mnr45 le 21 octobre 2008

Soeur Emmanuelle SOEUR EMMANUELLE n’aura jamais cent ans… mais elle est déjà éternelle ! Celle qui aurait dû fêter son centième anniversaire le 16novembre prochain s’est, en effet, éteinte paisiblement, hier, en plein sommeil.Faut-il y voir comme un ultime contre-pied malicieux à cette société des vanités qui s’apprêtait à l’encenser de son vivant dans une avalanche d’hommages télévisés et d’interviews « exclusives » ? Sans doute s’enserait-elle amusée, sans être dupe de la trop grande propension médiatique à cette superficialité qu’elle ne cessait de dénoncer. Dès hier, ils ont été nombreux à se presser sur les plateaux des JT pour dire leur passion et leur admiration pour la « chiffonnière des chiffonniers du Caire ». C’était à qui viendrait vanter ses relations privilégiées avec la religieuse,avec un peu plus de contentement personnel que d’affliction réelle. Mais qu’importe. Soeur Emmanuelle ne s’exposait dans la lumière médiatique,avec les « people » ou les puissants, que pour mieux servir la cause de ses pauvres. Une constatation s’impose : tout le monde aimait (et aime) Soeur Emmanuelle. Les Français la désignaient, chaque année, parmi leurs personnalités préférées. Parce qu’elle ne donnait pas de leçons de catéchisme mais professait, par l’exemple, l’amour de l’autre et pratiquait, dans les bidonvilles, la générosité. En cela, elle est l’égale de l’abbé Pierre, autre rebelle peu soucieux des « oripeaux de la religion ». Comme lui, Soeur Emmanuelle avait le don… du don. Comme lui, elle savait déranger l’Église. Mais la bonté souriante de cette« sainte laïque » apaisait les misères. Oui, Soeur Emmanuelle était bien la seule et vraie Soeur… sourires.

 Jacques Camus – La Rep’ 21 octobre 2008 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Un routier Albanais se tue en percutant trois maisons

Posté par mnr45 le 21 octobre 2008

routier
Réveil brutal, samedi dernier, vers 3 heures du matin, pour les habitants de l’avenue Émile-Morin, à Lamotte-Beuvron. En effet, un ensemble routier frigorifique de 40 tonnes d’une société de transport toulousaine, conduit par un chauffeur albanais, est venu percuter un ensemble de trois maisons. Si aucun blessé n’est à déplorer chez les habitants, le chauffeur, lui, est décédé, écrasé dans sa cabine.
C’est l’habitation du milieu qui a été la plus touchée ; le camion s’est, en effet, complètement encastré dans le séjour.

Immédiatement dépêchés sur les lieux, les pompiers des casernes de Lamotte-Beuvron, Romorantin et Blois ont évacué les résidants – qui ont rassemblé un maximum d’effets personnels, l’accès aux appartements n’étant plus autorisé – dont plusieurs enfants qui dormaient à l’étage. La maison, quant à elle, a été étayée, le camion déplacé et les abords sécurisés. Coupée, la circulation sur la D 2020 n’a été rétablie que vers 11 heures.

Endormissement, malaise ou erreur mécanique
L’heure et l’absence de traces de freinage conduisent à penser que l’endormissement pourrait être la cause de cet accident. Mais d’autres pistes sont également évoquées : malaise ou erreur mécanique.

Les raisons précises seront déterminées par l’enquête confiée à la gendarmerie de Lamotte-Beuvron.

Également présent sur les lieux, le maire, Alain Beignet, a immédiatement apporté son soutien aux victimes et mis en oeuvre les moyens communaux pour venir en aide aux sinistrés qui ont perdu une grande partie de leurs biens dans cette catastrophe. Ainsi, à midi, les trois familles étaient relogées dans des logements mis à disposition par la société Loir-et-Cher Logement et par la mairie. L’équipe municipale s’était aussi mise en relation avec les vendeurs d’électroménager et les associations caritatives pour le prêt de matériel de cuisson, de vêtements et de linge de maison.

Un formidable élan de solidarité s’est également mis en place du côté des voisins et amis, venus prêter main-forte pour sauver ce qui était encore possible.

À noter qu’en raison du danger que présentent les constructions, la portion de trottoir située entre le 19 et le 25 avenue Émile-Morin sera interdite à la circulation des piétons et des cyclistes. Les services municipaux assureront la sécurité des enfants aux heures d’entrée et de sortie d’école.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le pouvoir d’achat baissera en 2008 et en 2009

Posté par mnr45 le 21 octobre 2008

sources : blog du MNR 87
Selon une étude, le pouvoir d’achat des français connaîtra une baisse importante en 2008 et en 2009. Des prévisions qui sont en contradiction avec celles de l’INSEE qui prévoyait une augmentation du pouvoir d’achat de 0,9 % pour cette année. Entretien avec Thierry Fabre, Vice président du BIPE et spécialiste des secteurs de la Consommation et de la Distribution.
Comment va évoluer le pouvoir d’achat dans les prochains mois ?

Malheureusement, sur l’ensemble des ménages français, il va y avoir une baisse significative du pouvoir d’achat effectif, – 1,3% pour 2008 et – 1,9% pour 2009. C’est un chiffre plutôt exceptionnel. Le pouvoir d’achat avait déjà connu des baisses les années passées avec -1,3% en 2003 et -0,5% en 2005, mais la baisse cette fois-ci sera plus importante et plus durable.

Comment expliquez-vous que la prévision du BIPE diffère de celle de l’INSEE ?

L’INSEE sort chaque année plusieurs indicateurs qui mesurent le pouvoir d’achat mais les médias ne se focalisent que sur un seul, celui du pouvoir d’achat des ménages. Le BIPE a crée en 2004 l’indicateur du pouvoir d’achat effectif des français qui donnait des résultats différents de ceux de l’INSEE. Ces dernières années, notamment depuis son changement de direction générale, l’INSEE insiste sur les limites de son indicateur principal et publie d’autres indicateurs qui donnent des résultats plus proches du notre mais les médias n’en parlent pas assez.

Comment expliquez-vous cette baisse du pouvoir d’achat ?

Un indicateur comme celui que nous publions croise des évolutions de revenus par rapport avec des évolutions de dépenses. Il faut alors analyser ces deux aspects.

Concernant les revenus des ménages, ceux-ci continuent à augmenter mais moins rapidement que pour les années précédentes. Alors que le taux d’évolution du revenu des ménages était de +5,4% en 2007 essentiellement grâce à la baisse du chômage, le revenu des ménages n’augmentera que de 3,7% en 2008 et de 3,2% en 2009.

Et les dépenses, comment vont-elles évoluer ces prochains mois ?

Dans un même temps, les dépenses des ménages s’accélèrent du fait de l’inflation. Les dépenses contraintes comme le crédit à l’habitat, à la consommation, l’eau, le gaz, l’électricité etc, continueront à augmenter mais de manière moins importante que par le passé : +5,5% en 2008 et +5,2% en 2009. Cela reste important mais es dernières années, ces dépenses contraintes augmentaient de près de 9% par an. Les dépenses courantes comme la santé, l’alimentation, l’automobile connaissent également un taux d’inflation important avec +3,3% en 2008 et +3,1% en 2009.

On voit donc bien l’effet de ciseaux vec des revenus qui augmentent moins vite et des dépenses qui continuent de s’envoler, d’où une baisse du pouvoir d’achat effectif des français.

Est-ce que la crise financière actuelle aura des effets sur le pouvoir d’achat des français ?

Nous avons déjà pris en compte dans les résultats que nous publions aujourd’hui, les effets de la crise des subprimes et de la crise financière actuelle. Nos calculs sont basés sur un scénario qui n’est pas de type catastrophique, c’est-à-dire que nous envisageons que les Etats continueront à jouer leur rôle en injectant des liquidités pour faire repartir l’économie, c’est ce qu’ils sont en train de faire. Cependant, on voit bien que, même avec une hypothèse positive, le pouvoir d’achat baissera ces deux prochaines années dans une proportion importante.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

La classe politique à l’ancien patron des RG : « Taisez-vous donc, Bertrand ! »

Posté par mnr45 le 20 octobre 2008

Sale temps pour l’ancien patron des RG. A la suite de la récente parution dans Le Point d’extraits de ses carnets, ce dernier fait l’objet de deux plaintes pour « dénonciation calomnieuse » et « atteinte à la vie privée » : Nicolas Sarkozy et Charles Pasqua n’ont apparemment pas goûté les révélations d’Yves Bertrand à leur sujet dans ses fameux carnets. Lionel Jospin pourrait leur emboîter le pas. Hier, sur une chaîne commerciale, ce dernier a qualifié M. Bertrand de « nuisible » et d’« indélicat », affirmant « qu’il y a eu volonté de malveillance à mon égard ». L’ancien Premier ministre a affirmé qu’il se « réserve tous moyens de droit à tout moment »
Les carnets d’Yves Bertrand ont été saisis par la justice dans le cadre de l’affaire Clearstream. Ils couvrent une période allant de 1998 à 2003, qui correspond notamment à la période de cohabitation (1997 à 2002). Ces carnets contiennent des informations indiscrètes et des détails sur la vie privée et les affaires politico-financières de personnalités politiques de premier plan.

Dans son dernier ouvrage Je sais rien mais je dirai (presque) tout , l’ancien patron des RG avait notamment révélé que l’affaire de Carpentras – dirigée contre un Front National dont le président commençait à trop bien « passer » auprès des Français – avait été entièrement pilotée depuis l’Elysée. Mitterrand, des limbes où il se trouve, s’était pour sa part abstenu de porter plainte…

Merci à Roland pour l’info ;-)

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le Portugal aux Portugais !

Posté par mnr45 le 20 octobre 2008

Le phénomène de ras le bol à propos de l’immigration extra-européenne gagne tous les pays d’Europe !
Ci dessous une photo du parti politique portugais PNR

 

Merci à Roland pour la photo :-)

PNR

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Un éditeur révisionniste arrêté dans le Loiret

Posté par mnr45 le 19 octobre 2008

Un ancien éditeur et directeur de revue, arrêté mardi dans le Loiret puis relâché, sera poursuivi devant la justice pour avoir distribué des tracts à caractère révisionniste à Paris, a-t-on appris vendredi à Orléans, de source judiciaire. Pierre G., 67 ans, ancien responsable de la maison d’édition «la vieille taupe», est poursuivi pour «provocation à la discrimination, à la haine, à la violence à l’encontre d’une personne ou d’un groupe de personnes appartenant à une religion, en l’espèce le judaïsme». .)

En février 2008, dans le 5e arrondissement de Paris, l’homme avait distribué des tracts à caractère révisionniste, qui plus est prétendument écrit par Raymond Barre, ancien Premier ministre, décédé en août 2007. Dans ce dépliant sur deux pages, l’homme dénonçait notamment le «lobby juif de gauche». L’affaire semblait classée quand début octobre le parquet de Paris décide de poursuivre et de transférer le dossier. Le parquet d’Orléans confie alors le dossier à la sûreté départementale. L’homme convoqué puis placé en garde à vue, avant d’être relâché, a expliqué qu’il «voulait appeler à une réflexion et non pas à la haine». L’ancien éditeur a avoué en avoir distribué dans plusieurs grandes villes de France. Chez lui, lors d’une perquisition, les policiers ont trouvé des centaines de tracts à caractère révisionniste.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 ans de prison après avoir été acquitté

Posté par mnr45 le 19 octobre 2008

La cour d’assises d’appel d’Indre et Loire a condamné à 20 ans de réclusion criminelle Adel Toualbia, 30 ans, reconnu coupable d’avoir mortellement blessé un touriste suisse de 23 ans lors d’une altercation en 1997 à Montargis (Loiret), alors qu’il avait été acquitté en première instance.

L’accusé qui était jugé pour « homicide volontaire, violences volontaires en réunion avec usage d’une arme » avait été acquitté le 30 mars 2007 par la cour d’assises du Loiret pour le meurtre. Le parquet avait fait appel.

Après 5 heures de délibéré, le jury d’appel est allé, durant la nuit, au delà des réquisitions de l’avocat général qui avait réclamé une peine de 15 ans de réclusion.

Trois autres hommes de 30, 33 et 43 ans, également jugés en appel dans cette affaire pour « violences volontaires », deux ont été acquittés et le troisième condamné à une peine couverte par la détention préventive.

Le 9 août 1997, vers minuit, quatre jeunes Suisses, originaires du canton du Valais, attablés à la terrasse d’un café de Montargis, avaient été pris à partie par quatre jeunes de la commune. Les deux groupes s’étaient affrontés pour un motif encore inexpliqué, mais dans des circonstances où l’alcool aurait joué un rôle.

Les jeunes de Montargis avaient pris la fuite et les Suisses avaient été admis à l’hôpital d’Amilly (Loiret), trois d’entre eux ayant été légèrement blessés. Christophe Clavien, dont la gorge avait été profondément entaillée, avait été dirigé, dans un état critique, vers hôpital d’Orléans où il était décédé.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12
 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?